Dimanche, 23 Septembre, 2018

Lancement de l'opération pour évacuer les enfants piégés dans une grotte — Thaïlande

Grotte en Thaïlande: le site évacué l'opération d'évacuation lancée Les conditions pour une évacuation sont jugées"parfaites par la cellule de crise. @ AFP
Manon Joubert | 09 Juillet, 2018, 10:27

"Le premier devrait sortir vers 21 heures" (16h00 en Suisse), a ainsi estimé le responsable, annonçant le départ vers les enfants de "treize spécialistes de niveau mondial venant de pays ayant une expertise" en spéléologie.

Les autorités locales ont entamé dimanche soir un point presse, lors duquel le gouverneur de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn, a affirmé avoir rencontré les enfants sortis, qui sont en "parfaite" santé selon ses dires.

L'espoir s'était amoindri après des jours de report en raison de risques trop importants.

"Aujourd'hui, c'est le jour J".

Jusqu'ici, il fallait onze heures à un plongeur aguerri pour faire l'aller-retour jusqu'aux enfants: six heures à l'aller, cinq heures au retour grâce au courant. Le parcours long de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés comprend des passages difficiles sous l'eau qui ont coûté la vie à un ancien plongeur de la marine thaïlandaise mort vendredi lors d'une opération de ravitaillement des enfants. Une initiative qui avait tout de déraisonnable, d'autant que certains ne savent pas nager, alors qu'ils devront plonger par endroits pour sortir de leur prison souterraine.

- "Conditions parfaites" - Actuellement, les conditions pour une évacuation sont jugées "parfaites" par la cellule de crise, notamment en ce qui concerne le niveau d'eau dans la grotte.

Selon le bilan officiel, un premier groupe de quatre garçons, chacun guidé dans la grotte inondée par deux plongeurs professionnels, a d'ores et déjà réussi à sortir.

Il était aux alentours de dix heures en Thaïlande (cinq heures du matin en France) et l'extraction des douze enfants et de leur entraîneur, bloqués dans cette grotte inondée par les pluies de la mousson depuis quinze jours, s'annonçait extrêmement longue.

Les sauveteurs ont fait évacuer le site aux abords de la grotte juste avant de lancer l'opération. Samedi soir, une averse d'une demi-heure avait sonné comme un ultime avertissement, faisant craindre que le niveau de l'eau ne rattrape les jeunes disparus réfugiés sur un plateau boueux dans une galerie à 4 km de l'entrée de la grotte. "Tous ceux qui ne sont pas impliqués dans l'opération doivent sortir de la zone immédiatement", a annoncé la police par haut-parleur sur le site, où se trouvent des centaines de journalistes.

L'annonce de la police a été suivie par un branle-bas de combat dans le campement monté par les journalistes, avec des caméras partout et des lits de camp pour être aux meilleures places pour filmer l'évacuation des enfants. "Nous avons de plus en plus de médias qui arrivent et s'installent partout", avait-il critiqué.

Face à l'afflux de journalistes, pataugeant dans la boue depuis des jours, les autorités avaient posé des barrières métalliques pour les tenir à distance et permettre aux secouristes de travailler sans caméras autour. Dimanche matin, aucune percée de ce côté là n'avait été annoncée.