Lundi, 16 Juillet, 2018

"La France n'a joué à rien" : Les Belges (très) mauvais perdants

Thierry Henry BENJAMIN CREMEL AFP Thierry Henry
Max Fresnel | 14 Juillet, 2018, 01:13

Chaque grande compétition internationale, a fortiori la coupe du monde, réveille le sentiment patriotique et les passions dans la population qui se rassemble dans une ferveur collective autour des symboles de la nation.

"Thierry Henry, si vous souhaitez revenir en France demain, plusieurs Thalys partent de la gare Bruxelles Midi", écrit la SNCF sur Twitter. Visiblement peu habituée aux matchs de foot, cette dernière n'avait tout bonnement pas compris ce qu'il se passait. Des images qui ont fait le tour du monde, réveillé la fierté nationale et redoré le blason du pays à l'étranger.

Blaise Matuidi retrouve sa place au sein de l'équipe de départ, dans son rôle de faux ailier gauche, après avoir purgé un match de suspension face à l'Uruguay (2-0). Entre nous, on sait que le plus important, c'est la qualification et de gagner la finale. Eden Hazard a été franc dans les colonnes de Nieuwsblad, en expliquant qu'il "préférait perdre avec cette Belgique que gagner avec cette France", avant d'avoir des propos plus souples par la suite. Edouard Philippe et Charles Michel ont tous deux insisté sur le lien fort qui unit leurs deux nations et ont même évoqué la lutte anti-terroriste qu'ils mènent côte à côte.

Pas sûr que la blague ait beaucoup plus à nos amis Belges. "Nous avons davantage qu'une frontière en commun: une histoire, une culture", a-t-il ajouté. "Elle ne joue peut-être pas très bien au ballon mais elle défend bien et est efficace". Le score signifiait que le trophée Evence Copée, nommé d'après l'aristocrate belge qui avait aidé à organiser la rencontre avec le journaliste français et fondateur de la FIFA Robert Guérin, n'était remis à aucune des deux équipes. Selon le portier belge, la France n'était "pas meilleure" que son équipe.

" Si on a perdu, c'est qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait, et la France, elle, a fait ce qu'il fallait pour gêner cette équipe belge qui, dans les 20 premières minutes, nous a certes posé des problèmes, mais on a su les régler, les gérer".