Vendredi, 21 Septembre, 2018

Jonathann nie l'avoir tuée et accuse son beau-frère — Meurtre d'Alexia Daval

Meurtre d'Alexia Daval: Jonathann Daval a évoqué un Meurtre d'Alexia Daval: Jonathann Daval a évoqué un"complot familial
Manon Joubert | 05 Juillet, 2018, 01:34

Jonathann Daval accuse désormais son beau-frère du meurtre de son épouse Alexia, en évoquant "un pacte secret" passé par la famille pour dissimuler les faits. Jonathann Daval a reconnu avoir été présent sur les lieux, mais n'avoir pas assisté directement au meurtre de son épouse. Contrairement à des informations faisant état d'une conférence de presse de la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, le parquet a indiqué qu'aucune communication n'était prévue. L'avocat de Jonathann Daval devrait également s'exprimer en fin de journée. Mais avant d'être reçu par le juge, il confiait à l'Est Républicain que le magistrat avait "absolument tenu à [les] recevoir cette semaine" et que cela devait "être grave".

"On a beaucoup de mal à le croire".

Le 5 mars dernier, un mois après l'arrestation de Jonathann, les parents d'Alexia Daval, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, ainsi que Stéphanie et Grégory Gay, sœur et beau-frère d'Alexia Daval, se confiaient à Ruth Elkrief sur BFMTV (voir notre extrait en tête). Selon le journal local, qui rapporte la teneur du PV d'audition de Jonathann Daval, ce dernier accuse désormais Grégory Gay d'avoir étranglé sa femme pour tenter de la maîtriser. Selon le Parisien et LCI, l'ancien informaticien aurait chargé sa belle famille en évoquant un "complot familial", selon une source proche du dossier. Mis en examen pour "meurtre sur conjoint", Jonathann Daval encourt la réclusion criminelle à perpétuité. "Je confirme que la ligne de défense (de son client, NDLR) a changé", a dit à l'AFP Me Schwerdorffer. Il avait ensuite expliqué ne pas avoir tenté de brûler le corps de la jeune femme, retrouvé le 30 octobre 2017 dans un bois, à Gray (Haute-Saône).

Jonathann Daval avait nié, jusqu'à son interpellation, toute implication dans la mort de sa femme. Le couple connaissait de "fortes tensions" en raison de leurs difficultés à avoir un enfant. Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait rabaissé, écrasé. "A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer", ajoute-t-il.

"Il a essayé d'être ce gendre parfait, il n'a pas réussi". Un séjour qui lui a permis de "petit à petit reprendre des forces, confiance en lui, et recentrer son discours", selon son avocat.