Mercredi, 19 Septembre, 2018

"Il a été d'une inélégance incroyable" — Drucker charge Delahousse

Michel Drucker à Paris en 2016 Michel Drucker à Paris
Max Fresnel | 08 Juillet, 2018, 04:15

La sortie de Michel Drucker fait couler bien de l'encre. Il l'a fait savoir dans une interview diffusée par Le Parisien en France.

Et ses récentes déclarations sur son confrère n'ont pas plu aux sommets de la télévision publique. Sur Twitter, Yannick Letranchant a déclaré: "Il faut raison garder". La direction de l'information salue le travail de Laurent Delahousse, une figure emblématique et respectée de France Télévisions, de ses équipes et de la rédaction.

L'animateur historique de France 2 a en effet réglé une partie de ses comptes alors qu'il s'apprête à reprendre les rênes de son émission Vivement dimanche après deux ans d'interruption et que Vivement dimanche prochain est quant à elle supprimée. En cause, une case de la grille de la seconde chaîne. " J'ai toujours eu des doutes, mais ils se sont réveillés en septembre quand France 2 a lancé 19 heures, le dimanche présenté par Laurent Delahousse à la place de Vivement dimanche prochain, qui était le premier talk-show".

Michel Durcker continue: " je me suis dis ok, ils veulent quelqu'un de plus jeune, plus beau, de plus blond qui va séduire les ménagères. "On n'ose pas me faire comprendre que je suis devenu has-been". " Et le présentateur de Vivement Dimanche n'a pas du tout été tendre avec Laurent Delahousse, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en haut de l'article".

Et de marteler: "Il a été d'une inélégance incroyable".

Visiblement amer, Michel Drucker ajoute: "Au départ, je ne le croyais pas". "Mais là, c'en est trop. Parce que Laurent Delahousse n'est pas un mec bien". Jusqu'au jour où il l'a dit ouvertement.

Selon Le Parisien, Michel Drucker aurait d'abord reçu un SMS de Takis Candilis, le numéro deux du groupe audiovisuel. "Et en interne, je ne suis pas le seul à le penser ", affirmait-il. Bien qu'il a réfléchi à cette proposition, l'animateur s'est laissé convaincre par France 2 de prolonger son contrat. À l'époque, je lui ai écrit. "Je n'ai aucune rancune, mais j'ai de la mémoire".