Mercredi, 19 Septembre, 2018

4 des 12 enfants de la grotte déjà évacués — Thaïlande

Thaïlande après la découverte des enfants de la grotte une délicate évacuation Fait-divers Thaïlande après la découverte des enfants de la grotte une délicate évacuation
Napoleon Lievremont | 10 Juillet, 2018, 03:56

Trois jeunes footballeurs supplémentaires ont été extraits de la grotte, ce qui porte à sept le nombre de jeunes qui ont pu être libérés - Cinq garçons et leur entraîneur restent encore pris au piège - Les rescapés d'hier vont bien selon les informations données par l'hôpital.

Quatre enfants sont sauvés mais la joie des familles est tempérée par l'attente angoissante de l'extraction des autres, toute la Thaïlande retient son souffle.

Cela fait 14 jours que douze enfants et leur entraîneur de foot sont coincés dans une grotte inondée en Thaïlande.

Il faudra de nombreuses heures avant que le premier garçon ne sorte au grand jour.

"Le premier devrait sortir vers 21 heures" (16h00 en Suisse), a ainsi estimé le responsable, annonçant le départ vers les enfants de "treize spécialistes de niveau mondial venant de pays ayant une expertise" en spéléologie.

Une équipe de l'entreprise SpaceX du milliardaire américain Elon Musk devait arriver sur le site de la grotte dans la journée de dimanche, avec du matériel de forage, a déclaré le ministère thaïlandais de la Défense. Le parcours long de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés comprend des passages difficiles sous l'eau qui ont coûté la vie à un ancien plongeur de la marine thaïlandaise mort vendredi lors d'une opération de ravitaillement des enfants. Or, une bonne partie des enfants, âgés de 11 à 16 ans, ne sait pas nager, et aucun n'a fait de plongée. En effet, il faut compter onze heures à un plongeur aguerri pour faire l'aller-retour...

Les sauveteurs ont fait évacuer le site aux abords de la grotte juste avant de lancer l'opération. Cette section se trouve à 1,7 kilomètre de l'endroit où les enfants ont été découverts. "Nous devons utiliser la zone pour aider les victimes".

Le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn, avait promis en début d'après-midi de "bonnes nouvelles" pour "dans quelques heures". "Nous avons de plus en plus de médias qui arrivent et s'installent partout", avait-il critiqué. Face à l'afflux de journalistes, pataugeant dans la boue depuis des jours, les autorités avaient posé des barrières métalliques pour les tenir à distance et permettre aux secouristes de travailler sans caméras autour. Ils avaient réussi à insérer un tuyau de plusieurs kilomètres pour acheminer de l'oxygène dans la poche où le groupe s'est réfugié, mais des averses tombées samedi soir ont rappelé l'urgence d'une intervention. Ils avaient également trouvé refuge sur un rebord boueux de la grotte entouré d'eaux, qui risquait d'être submergé avec l'intensification de la mousson.

En parallèle, la cellule de crise a continué à effectuer des forages dans la montagne, pour une possible évacuation par le haut, et plus de cent forages ont été réalisés à la verticale dans la montagne: certains peu profonds, mais l'un d'entre eux long de 400 mètres.

La Thaïlande tout entière espérait une issue heureuse pour les enfants et leur entraîneur de 25 ans bloqués dans la grotte de Thuam Luang, dans le nord de la Thaïlande, depuis le 23 juin, une saga qui passionne aussi les médias étrangers, qui ont envoyé des centaines de journalistes sur place. Dimanche matin, aucune percée de ce côté là n'avait été annoncée.