Samedi, 23 Juin, 2018

Utilisation des symboles de l'UE contre l'Algérie : un détournement "inacceptable"

Vidéo. L'Algérie en colère contre une vidéo tournée, selon elle, au Parlement européen L’Algérie en colère contre l’Union Européenne après une vidéo «anti-Bouteflika»
Manon Joubert | 06 Juin, 2018, 07:50

Par ailleurs, les autorités algériennes ont appelé l'Union européenne à "se démarquer publiquement de cette manœuvre" et demandé que "des actions concrètes soient prises contre les agissements irresponsables de la contrevenante".

"Vous n'êtes plus qu'un amas de chair, immobile, exposé au monde en dépit du mépris de toute une nation", a débuté la journaliste d'origine algérienne Layla Haddad le 31 mai au siège du Parlement européen à Bruxelles, en s'adressant, dans une vidéo, au président algérien Abdelaziz Bouteflika.

"Monsieur Bouteflika, j'étais une enfant lorsque vous avez livré, en 1974, votre mémorable discours devant l'Assemblée des Nations unies".

Utilisant des mots durs et crus, la journaliste dénonce surtout l'usurpation de la fonction présidentielle par le frère cadet du chef de l'Etat, Saïd Bouteflika.

Dans la vidéo, l'ancienne correspondante permanente de l'Etablissement public de télévision algérienne (Entv) à Bruxelles, Leila Haddad, a porté de graves accusations contre les institutions de l'Etat. "Vous ne pouvez plus tolérer d'être traité comme un objet", affirme l'ancienne chargée des relations auprès des monarchies du Golfe à la Commission européenne.

Il y a deux jours, l'ambassadeur d'Algérie à Bruxelles avait protesté contre l'utilisation, par la journaliste, des symboles de la commission européenne dans le montage de sa vidéo.

Par ce geste hautement risqué, la journaliste algérienne, accusée par l'ambassade de son pays de "subversion" et de "sédition", tout comme ses confrères en Algérie sous les verrous, a levé aujourd'hui une partie du voile sur la réalité que le régime algérien veut cacher au monde.

L'ambassade, lit-on dans le même communiqué, "déplore l'attitude de cette pseudo-journaliste qui a mis servilement sa voix et sa plume mercenaire au service de puissances étrangères hostiles à l'Algérie".

"A la suite de la diffusion à Bruxelles d'une vidéo attentatoire aux symboles de l'Etat algérien, l'ambassadeur de l'Union européenne à Alger, monsieur John O'Rourk, a été convoqué au siège du ministère des Affaires étrangères par monsieur Noureddine Ayadi, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères", ont fait savoir les autorités algériennes dans un communiqué en date du 3 juin relayé par plusieurs médias algériens.