Samedi, 23 Juin, 2018

Trump dit que la Russie doit être présente au sommet du G7

Justin Trudeau et Emmanuel Macron sont tout sourires en échangeant une poignée de main au sommet du G7 en Italie le 26 mai 2017 Le premier ministre Justin Trudeau et le président français Emmanuel Macron au sommet du G7 en Italie le 26 mai 2017
Manon Joubert | 09 Juin, 2018, 02:59

Rien ne garantit encore que les leaders du G7 (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Canada) signeront une déclaration commune lors de la clôture du sommet le 9 juin.

À la veille du sommet du G7 au Canada, Emmanuel Macron a averti qu'Européens et Japonais ne sont "pas prêts à renoncer à tout pour avoir cette signature" de Donald Trump sur un communiqué commun. Sur son réseau social favori, Donald Trump a donc renvoyé dos-à-dos les deux chefs d'état, qu'il estime déloyaux envers les Etats-Unis sur la question commerciale. "Ça ne me dérange pas du tout de gérer les désaccords", avançait déjà Emmanuel Macron jeudi.

Les principaux acteurs présents au sommet, note encore le Toronto Star, ont d'ailleurs reconnu "de profondes différences devant ce qui s'annonce comme une confrontation acrimonieuse avec le président américain Donald Trump au sommet". L'Union européenne a un surplus commercial de 151 milliards et le Canada tient à l'écart les fermiers et d'autres.

Please tell Prime Minister Trudeau and President Macron that they are charging the U.S. massive tariffs and create non-monetary barriers. Look forward to seeing them tomorrow.

Justin Trudeau accueillera ses homologues à partir de 11H45 (15H45 GMT). Le quotidien anglophone de Toronto rapporte que Justin Trudeau et Emmanuel Macron, au Canada depuis le 6 juin, ont forgé "un front uni sur le changement climatique, le commerce et l'accord pour dissuader la nucléarisation de l'Iran", en plus de "dénoncer les tarifs douaniers de Trump sur l'acier et l'aluminium" en les qualifiant d'inacceptables, de contre-productifs et même de "ridicules" pour reprendre les termes de Justin Trudeau. "Le Premier ministre Trudeau est tellement indigné, évoquant les relations que les Etats-Unis entretiennent depuis des années. mais il n'évoque pas le fait qu'ils nous chargent jusqu'à 300% sur les produits laitiers, tuant ainsi notre agriculture", a écrit Trump jeudi. "Parce que nous devrions avoir la Russie à la table de négociations", a-t-il dit, avant de quitter Washington vendredi matin.

Dans un troisième tweet, Donald Trump passe à la menace.

Certains ont douté jusqu'à la toute dernière minute de la présence de M. Trump, en raison du ton belliqueux qu'il a adopté à l'endroit du Canada, du Mexique et de l'Union européenne, les trois plus importants partenaires commerciaux des États-Unis. C'est totalement injuste pour nos fermiers, nos travailleurs et nos entreprises. "Supprimez vos droits de douanes ou nous irons encore plus loin que vous!" Take down your tariffs & barriers or we will more than match you! "Peut-être que ça est égal au Président américain, aujourd'hui, d'être isolé mais ça nous est aussi égal d'être à six si besoin était". Le message avait également été traduit en anglais et publié sur Twitter.