Mardi, 14 Août, 2018

Orages et inondations : seize départements en vigilance orange

Orages 29 départements de l'Ouest en vigilance orange Les phénomènes orageux sont attendus à partir de la mi-journée et la fin de l'alerte est prévue pour minuit dimanche soir. Plus
Manon Joubert | 06 Juin, 2018, 07:52

L'Eure a été place en vigilance orange inondation pour crue importante sur l'Iton, selon un bulletin Météo-France publié à 21h17.

Météo-France annonce un début d'événement vers 16h dans l'Aube avec quelques orages isolés possibles dans l'après-midi. "Ce soir, sur les départements placés en vigilance orange (du nord de l'Auvergne à l'Ain et à l'ouest de l'Isère) ces orages se feront particulièrement violents avec de la grêle et de très fortes averses sur des laps de temps très court", met en garde l'institut météorologique, qui craint également des rafales de vent "jusqu'à 90km/h".

Ce mardi, en début d'après-midi, le Massif central devrait connaître un fort épisode orageux selon les prévisions de Météo France.

De fortes précipitations susceptibles d'affecter les activités humaines sont attendues.

La fin de la vigilance est prévue au plus tôt dans la soirée à 21 heures, précise Météo France.

"Les intensités de pluie sont fortes, souvent de 20 à 30 mm de pluie en 30mn; on a observé par exemple 62,8 mm à La Rochepot (Côte-d'Or) en 3 heures".

Lundi soir, les orages ont été particulièrement nombreux dans le Haut-Rhin, provoquant des coulées de boue et entraînant la coupure de l'autoroute A36 à hauteur de Burnhaupt-le-Haut.

Dans le Jura, les pompiers sont intervenus à Damparis pour évacuer d'un bâtiment sept familles - 12 adultes et 6 enfants - suite à une infiltration d'eau par le toit.

En Bretagne, la ligne SNCF entre Rennes et Laval était toujours interrompue mardi matin. Le Finistère avait été particulièrement touché dimanche, notamment Morlaix et des communes environnantes, où les dégâts se sont concentrés. Au cours de l'après-midi, des orages se mettent à nouveau en place mais de façon plus éparse.

Capture écran Météo France dans le Cher dans la nuit de lundi à mardi.

"Et on ne voit pas d'accalmie particulière", poursuit Etienne Kapikian, qui décrit "une situation de blocage" avec de hautes pressions accrochées sur le nord de l'Europe et de basses pressions sur le sud, du côté de la péninsule ibérique. Or, une hausse des températures augmente l'évaporation de l'eau, qui se retrouve alors dans l'atmopshère en plus grande quantité.