Samedi, 23 Juin, 2018

"On demande qu'Emmanuel Macron ait du courage politique" — Blocage des raffineries

Sur les 5 millions de tonnes de graines de colza récoltées chaque année en France 1,8 est destinée Sur les 5 millions de tonnes de graines de colza récoltées chaque année en France 1,8 est destinée
Napoleon Lievremont | 11 Juin, 2018, 00:24

Les agriculteurs accentuent la pression sur le gouvernement. Le point sur les raisons de cette aggravation du conflit. Un chiffre à mettre en perspective avec les sept raffineries et 200 dépôts dont environ 90 dépôts principaux, que compte la France.

Sous le mot clé #SauvezLesAgri, le premier syndicat agricole, la FNSEA, appelle ses adhérents sur les réseaux sociaux à occuper 14 sites stratégiques, pour trois jours reconductibles. Les 9 autres sites visés sont des dépôts de carburant à Dunkerque (Nord), Grigny (Essonne), Coignières (Yvelines), Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Vatry (Marne), Strasbourg, Cournon (Puy-de-Dôme), Lyon et Toulouse. Pour l'instant, il est prévu qu'il dure jusqu'au mercredi 13 juin, mais il pourrait très bien être reconduit par la suite. C'est "la goutte d'huile qui fait déborder le vase", a expliqué Christiane Lambert sur Franceinfo.

Jusqu'à 300.000 tonnes par an d'huile de palme, produit hautement controversé car accusé de favoriser la déforestation en Asie du Sud-Est, doivent être importées pour alimenter la bioraffinerie de La Mède dès cet été.

Ce qui met en colère les producteurs français de colza.

L'importation de l'huile de palme n'est pas le seul grief des agriculteurs. Il demande aussi que soit réintroduit dans la loi Alimentation, examinée à partir du 26 juin au Sénat, un amendement sur l'interdiction d'importer toute denrée produite en utilisant des substances phytosanitaires interdites dans l'Union européenne. Autant de concurrences étrangères déloyales, et pas de réponse du gouvernement. L'objectif? Dénoncer les contradictions d'un gouvernement qui les oblige à respecter des normes auxquelles ne sont pas soumis des produits importés comme l'huile de palme.

Les agriculteurs dénoncent le "double langage" du gouvernement sur les accords internationaux et les importations de matières premières.

Dans une lettre adressée aux députés et consultée vendredi par l'AFP, Patrick Pouyanné affirme également que Total avait "indiqué au groupe Avril vouloir poursuivre l'enlèvement (l'achat) de 600.000 tonnes de bio-diesel à base de colza à prix de marché et à approvisionner l'unité de la Mède avec 500.000 tonnes de colza français et ce, malgré l'impact économique négatif sur la marge de cette unité".

Vers une pénurie d'essence en France? Et l'Etat dispose de stocks stratégiques pour trois mois.