Jeudi, 20 Septembre, 2018

Melania Trump affiche un message qui choque à la frontière mexicaine

Ivanka Trump à Washington début juin Ivanka Trump à Washington début juin. REUTERS Carlos Barria
Manon Joubert | 23 Juin, 2018, 19:16

La veille, le président des Etats-Unis, sous pression, avait été contraint de faire marche arrière en signant un décret mettant fin à la séparation des familles de migrants ayant franchi illégalement la frontière avec le Mexique. Les enfants ont été envoyés dans des centres spéciaux car la législation américaine interdit leur arrestation. Sur le trench-coat qu'elle portait dans l'avion était écrit en grandes lettres: "Je m'en fiche complètement, et vous?".

Le dernier numéro de Time consacré à la politique de "tolérance zéro" des autorités américaines à l'égard des migrants a paru avec l'image de Donald Trump et d'un enfant sanglotant.

"Il faut qu'ils se mettent d'accord et fassent quelque chose", s'est-il exaspéré, rejetant encore une fois la faute de l'inaction sur l'opposition démocrate, qu'il accuse de vouloir "ouvrir les frontières". La porte-parole de Melania Trump a tenté de la défendre en expliquant que le message inscrit sur le vêtement n'était absolument pas revendicatif. Je m'en fiche complètement, pas vous? Une faute de goût, vu le contexte, qui a immédiatement enflammé les réseaux sociaux.

Melania Trump s'est donc envolée pour McAllen, au Texas, pour rencontrer des enfants sans-papiers à la frontière.

La porte-parole de Melania Trump a assuré qu'"il n'y avait pas de message caché". "Elle ne s'en fiche pas, c'est juste une veste". "J'espère que nous pourrons parler de l'importance de sa visite d'aujourd'hui aux enfants plutôt que de ses choix vestimentaires", a-t-elle ajouté. Dans un tweet, il affirme que ces mots font référence aux fake news. "Melania a découvert à quel point ils étaient malhonnêtes, et elle n'en a vraiment plus rien à faire!"

" I really don't care, do U?". Melania has learned how dishonest they are, and she truly no longer cares! Le parti républicain est divisé et l'opinion, majoritairement opposée aux séparations entre enfants et parents. "Les leaders républicains de la Chambre des représentants ont repoussé le vote sur une loi de compromis sur l'immigration à la semaine prochaine, pour rallier davantage de soutiens", écrit The Hill. Le ministère de la Santé a demandé au Pentagone de se préparer à les accueillir et quatre bases militaires - trois au Texas et une dans l'Arkansas - ont été présélectionnées.

Une dizaine d'États américains ont annoncé jeudi qu'ils allaient poursuivre l'administration Trump pour cette politique migratoire "cruelle".