Jeudi, 15 Novembre, 2018

Les USA quittent le Comité des droits de l'homme de l'Onu

LES USA QUITTENT LE COMITÉ DES DROITS DE L'HOMME DE L'ONU Les USA quittent le Comité des droits de l'homme de l'Onu
Manon Joubert | 20 Juin, 2018, 17:58

Nations unies | Les États-Unis devraient annoncer mardi leur départ du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU basé à Genève, qu'ils n'ont pas réussi à faire réformer et qu'ils jugent partial envers Israël, selon des responsables onusiens. La représentante américaine, au côté du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a qualifié cette institution d'" hypocrite ", d'" égoïste " et l'a accusée d'être " une source d'embarras " pour les Etats-Unis, alors que ces derniers sont actuellement critiqués pour leur politique migratoire.

Interrogé, le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, a indiqué attendre une décision formelle. "En se retirant, les Etats-Unis sapent délibérément les droits de l'homme de tous les peuples partout dans le monde et leurs luttes pour la justice", a de son côté critiqué Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International.

L'administration Trump est la cible de vives critiques venues d'organisations de défense des droits de l'homme pour avoir séparé près de 2.000 enfants de leurs parents à la frontière mexicaine, une stratégie visant à dissuader l'immigration illégale.

Cette décision " va mettre le pays en marge des initiatives mondiales cruciales pour défendre les droits de l'homme ", a déploré l'ONG Human Rights Watch. "Mais Donald Trump n'est intéressé que par la défense d'Israël", a-t-il dénoncé.

La critique de trop pour Washington? Depuis son arrivée à la tête de la mission américaine à l'ONU, en janvier 2017, Nikki Haley n'avait eu de cesse d'agiter la menace d'un départ.

Washington, dont le mandat au Conseil s'achevait en principe en 2019, avait aussi réclamé que l'exclusion des Etats membres commettant de graves violations des droits de l'homme soit votée à la majorité simple et non aux deux tiers, et que le processus de sélection des Etats membres soit renforcé. Voilà plus d'un an que les États-Unis menacent de quitter le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Washington voulait aussi que la question des "droits de l'homme en Palestine" ne soit plus systématiquement mise à l'ordre du jour du CDH.