Mercredi, 17 Octobre, 2018

Jacques Brunel juge finalement peut-être "accidentel" le plaquage sur Grosso

Edition numérique des abonnés Rugby : double fracture au visage, dont une au sinus pour le Clermontois Rémy Grosso
Mickael LaFromboise | 14 Juin, 2018, 10:56

"La blessure est assez grave, (le plaquage) a été fait de manière dangereuse et illégale" a estimé le sélectionneur Jacques Brunel en conférence de presse. "Sur la première image (visionnée samedi, NDLR) on dirait qu'il (Tuungafasi) y va avec l'épaule, sur une autre que c'est tête contre tête" a ajouté Brunel.

De son côté, le sélectionneur néo-zélandais Steve Hansen s'est lui dit certain du caractère accidentel du geste de Tu'Ungafasi: "Il n'y avait aucune intention de faire mal, ce sont des choses qui arrivent". "C'est mon point de vue".

Le "coupable" a tout cas présenté ses excuses à sa "victime" ce dimanche sur Instagram: "Rémy, j'espère que tu te remets bien". C'était un match physique et mon intention n'était pas de te blesser. "Je suis également désolé de ne pas avoir pu te voir après le match, comme avant notre départ (pour Wellington) mais j'espère qu'on se croisera bientôt, mec".

Les examens passés samedi soir "révèlent une fracture du sinus frontal et ethmoïdal, nécessitant une période de soins et d'observation avant d'envisager son retour en France", est-il précisé dans le communiqué.

Le commissaire à la citation de Nouvelle-Zélande/France samedi, qui a choisi de ne pas traduire en commission de discipline le All Black Ofa Tuungafasi après son plaquage dangereux sur Rémy Grosso, "n'a pas vu les mêmes images que nous", a déclaré mardi l'arrière Maxime Médard. Rémy Grosso "reste avec le groupe France jusqu'à ce que lui soit donné l'accord médical lui permettant de prendre l'avion pour rentrer".

Le XV de France doit de nouveau affronter les All Blacks samedi prochain à Wellington et le 23 juin à Dunedin. Son forfait aurait pu être couvert par Djibril Camara.