Dimanche, 23 Septembre, 2018

Israël frappe 25 objectifs en riposte à des tirs de roquettes — Gaza

Gaza : Tsahal vise des lanceurs de ballons incendiaires - Monde Gaza : Israël frappe «environ 25 cibles terroristes» en riposte à des tirs
Manon Joubert | 22 Juin, 2018, 01:48

Avant l'aube, des avions israéliens ont mené une série de raids contre des positions du Hamas dans Gaza en riposte à des tirs de roquettes et d'obus en direction d'Israël, rappelant l'extrême volatilité de la situation autour de l'enclave palestinienne sous blocus. Beaucoup se sont perdus en terrain découvert mais trois sont retombés sans faire de victime dans des zones habitées.

Le Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza a quant à lui promis des représailles aux frappes israéliennes.

Selon l'armée, les appareils israéliens ont frappé 25 positions de la branche armée du Hamas.

Les premières attaques à la roquette ont eu lieu moins d'une heure plus tard, lorsque les Palestiniens ont tiré cinq projectiles sur Israël, selon l'armée.

Il s'agit du deuxième épisode du genre en trois semaines, faisant redouter une nouvelle escalade.

L'armée a averti qu'elle avait les "connaissances et la capacité opérationnelle" nécessaires pour mener de nouvelles frappes à Gaza si les attaques de ballons et de cerfs-volants ne s'arrêtaient pas.

Plusieurs acteurs internationaux s'alarment de cette montée de violences, de même que de la dégradation de la situation humanitaire et économique à Gaza.

Le Hamas, qui dirige sans partage l'enclave, et Israël se sont livrés trois guerres depuis 2008 et observent depuis la dernière en date, en 2014, un cessez-le-feu fragile, régulièrement ébranlé par des actes hostiles.

Les tensions se sont accrues avec le début, le 30 mars, d'une mobilisation dans la bande de Gaza contre le blocus et pour le droit au retour des Palestiniens sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948.

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a averti lundi qu'Israël n'autoriserait pas les groupes terroristes palestiniens à lancer des engins incendiaires sur le territoire israélien, ce qui a provoqué des centaines de feux de brousse et brûlé des milliers d'hectares ces derniers mois.

Au moins 132 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars, la très grande majorité dans des heurts avec les soldats israéliens le long de la frontière.

"Si quelqu'un pense qu'il sera possible de continuer avec des envois de cerfs-volants quotidiens et des incendies, il a tort", a-t-il déclaré lors d'une visite sur un site d'Israel Aerospace Industries, le principal constructeur aérospatial du pays.

Les échanges belliqueux de la nuit se sont produits avant l'arrivée en Israël des émissaires du président américain Donald Trump pour faire avancer le projet de plan de l'administration face à l'inextricable conflit israélo-palestinien.