Mercredi, 17 Octobre, 2018

Grève SNCF : le bac divise les syndicats

Mobilisation de cheminots devant le Sénat à Paris le 29 mai 2018 Mobilisation de cheminots devant le Sénat à Paris le 29 mai 2018
Napoleon Lievremont | 09 Juin, 2018, 03:02

La CFDT, qui veut peser jusqu'au bout du processus parlementaire, a en ligne de mire la réunion lundi d'une commission mixte paritaire (CMP) qui devra trouver un texte commun pour députés et sénateurs en vue du vote ultime de loi. Des taxis, pris en charge par la SNCF, pourront être appelés en renfort en cas de besoin. Pas question pour les grévistes, opposés à la réforme ferroviaire, de s'adapter au calendrier des examens pour les prochains épisodes de grève, comme le souhaitait l'Unsa. Les sénateurs ont aussi adopté des amendements visant à maintenir une desserte fine de tous les territoires.

Les organisations syndicales ont également confirmé leur mobilisation unitaire contre la réforme ferroviaire. Les grands principes du projet gouvernemental, adopté mi-avril à l'Assemblée en première lecture, sont conservés: ouverture à la concurrence du transport de voyageurs, transformation de la SNCF en société anonyme à capitaux publics et fin des recrutements au statut de cheminot.

La sénatrice PS Frédérique Espagnac s'est abstenue, alors que 68 des 77 membres de son groupe ont voté contre le texte. Quant au patron des députés LR, Christian Jacob, il assure que ces derniers discuteront avec "un état d'esprit ouvert".

Pour le gouvernement, les résultats des travaux au Parlement devraient convaincre les cheminots de cesser la grève. Elisabeth Borne présente à la matinale de la chaîne LCI a déclaré "quand la loi sera votée, elle s'appliquera". "La raison l'emporte, c'est ce qui est en train de se passer".

Actuellement, "rien ne nous montre qu'il y aurait des divergences majeures entre les organisations syndicales", assurait mardi Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots (1er syndicat). Le mouvement de grève de deux jours sur cinq est prévu jusqu'à la fin du mois de juin. "La mobilisation a permis des reculs du gouvernement".

Alors que s'achèvera samedi 9 juin au matin le 14 mouvement de grève à la SNCF, le taux de grévistes global a atteint un nouveau plus bas vendredi en matinée, avec 13,68 % de grévistes recensés par la direction de l'entreprise, contre 14,28 % jeudi. "Ils ont été identifiés en amont avec le rectorat et leur circulation est garantie, même les jours de grève".

Selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, les Français continuent de juger majoritairement que la grève des cheminots n'est pas justifiée.