Mercredi, 15 Août, 2018

G7 Finances : "inquiétude unanime" sur la guerre commerciale de Trump

Droits de douane sur l’acier et l’aluminium – La France refuse de négocier « sous la pression » des tarifs Face aux USA, l'Europe et le Canada ripostent
Manon Joubert | 05 Juin, 2018, 01:24

Les discussions du G7 Finances ont été entièrement éclipsées par le spectre de cet éventuel conflit commercial, l'administration Trump étant montée d'un cran dans son offensive contre ses alliés en mettant en oeuvre vendredi de nouvelles taxes douanières sur leurs importations d'acier et d'aluminium.

En clôture de la rencontre, Bill Morneau, ministre canadien des Finances, a ainsi déclaré: "Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales ont demandé au secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin de faire part [à la Maison Blanche] de leur inquiétude unanime et de leur déception".

"Steven Mnuchin a pris acte de l'opposition exprimée de manière unanime" par les six autres pays, a indiqué la source européenne, ajoutant qu'il avait renvoyé ses partenaires vers le sommet des chefs d'Etats la semaine prochaine. "Une guerre commerciale conduira à pénaliser la croissance, donc les emplois, donc la prospérité des Etats-Unis et des Européens".

Ces taxes "compromettent un commerce ouvert et sape la confiance en l'économie mondiale", a également commenté Bill Morneau, qui a exprimé à son homologue américain Steven Mnuchin dans "des mots durs", selon ses propres termes, le "complet désaccord" d'Ottawa avec Washington.

Les ministres des Finances des pays du G7 sont réunis ce week-end au Canada.

G7 des ministres des finances et banquiers centraux conçu un message à Washington samedi à la fin d'une réunion de trois jours à Whistler, B. C. La collecte, destiné à explorer les questions économiques à l'avance le sommet des chefs, présenté des discussions sur le commerce qu'un ministre a décrit comme " tendue et difficile.

" Nous pensons fermement que la décision prise par l'administration américaine est inacceptable (...) injustifiable et aura de graves conséquences pour l'économie mondiale", a-t-il ajouté. "La semaine prochaine dépendra de la décision que l'administration est prête à prendre dans les prochains jours et dans les prochaines heures, je ne parle pas de semaines à venir", a déclaré le ministre français des Finances Bruno Le Maire, à l'issue du G7 Finances au Canada.

Mais au moment où les discussions s'achevaient à Whistler, Donald Trump s'est fendu de nouveaux tweets fustigeant le libre-échange.

Mais, de l'avis de tous, cette guerre commerciale n'est pas encore déclarée, du moins tant que le président américain Donald Trump ne met pas à exécution ses menaces d'imposer des taxes sur l'automobile. Les Etats-Unis réclament une ouverture accrue du marché chinois et la réduction de 200 milliards de dollars par an du déficit des échanges avec la Chine (375 milliards de dollars en 2017).

Mais la Chine a déjà prévenu: les fruits des négociations sino-américaines engagées pour désamorcer les tensions commerciales entre les deux puissances "deviendront sans effet" si les Etats-Unis adoptent des sanctions et droits de douane punitifs à l'encontre de la Chine, a mis en garde Pékin dimanche.