Mercredi, 17 Octobre, 2018

Etats-Unis: Kim Kardashian et Trump parlent réforme carcérale - Monde: Amériques

Corée du Nord le bras droit de Kim rencontre Pompeo pour préparer le sommet avec Trump Mike Pompeo lors de sa rencontre avec Kim Jong Un à Pyongyang le 26 avril 2018
Manon Joubert | 03 Juin, 2018, 07:26

Le personnel de la Maison-Blanche avait prévu que s'il y avait rencontre avec Donald Trump, cette dernière serait courte, le temps d'échanger quelques amabilités en remettant la lettre de Kim Jong Un au président américain. Kim Jong-Un et Donald Trump vont bel et bien se rencontrer le 12 juin prochain.

Le négociateur en chef de Pyongyang, qui est le plus haut dirigeant nord-coréen à se rendre aux Etats-Unis depuis dix-huit ans, devait aussi y retrouver, pour la troisième fois en trois jours, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, après leurs discussions de mercredi et jeudi à New-York qui ont permis, selon les Américains, de faire de "réels progrès" vers la tenue du sommet. Mais il a aussi prédit que ce dialogue serait "in fine un processus couronné de succès".

Concernant la dénucléarisation du régime de Pyongyang, il a assuré: "Je sais qu'ils veulent le faire".

"Il faudra que le président Kim fasse preuve d'audace dans ses décisions si nous voulons saisir cette opportunité unique pour changer le monde", a-t-il lancé, avant d'ajouter: "le président Trump et moi pensons que le président Kim est le genre de dirigeant qui peut prendre ce type de décisions et dans les semaines et mois à venir nous aurons l'occasion de vérifier si c'est bien le cas".

Ce dernier, en première ligne dans la préparation du sommet avec son alter ego américain, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, lui a remis un courrier de Kim Jong Un dont le contenu n'a pas été révélé immédiatement.

Si l'administration Trump s'attend désormais à ce que la rencontre de Singapour ait lieu, elle veut pour cela que la "dénucléarisation" de la Corée du Nord soit "au coeur" des négociations, et que les Nord-Coréens disent "clairement ce qu'ils sont prêts à faire". À l'époque, il était également question d'un sommet entre les deux pays.

Drôle d'image, qu'on aurait plutôt attendue sur un plateau télé: Donald Trump à côté de Kim Kardashian.

Mike Pompeo a expliqué vouloir "convaincre" le régime reclus du Nord que "sa sécurité sera plus forte" s'il accepte d'abandonner la bombe atomique, et "qu'en fait la vraie menace pour sa sécurité est de poursuivre son programme d'armement nucléaire".

Ce réchauffement spectaculaire entre la Corée du Nord et les États-Unis fait suite au rapprochement des deux Corées.

Mais "c'est un défi très très difficile" et "il reste encore beaucoup de travail", a-t-il prévenu.

"Une lettre de Kim Jong-un va m'être remise".