Mercredi, 15 Août, 2018

Critique, Trump a appelé le G7 à réintégrer la Russie

Justin Trudeau accueille Emmanuel Macron à Ottawa le 6 juin 2018 Justin Trudeau accueille Emmanuel Macron à Ottawa le 6 juin 2018
Manon Joubert | 09 Juin, 2018, 00:37

Emmanuel Macron, Angela Merkel, Theresa May et Giuseppe Conte, réunis juste avant le début du sommet au Canada, ont convenu que " la position européenne n'est pas un retour de la Russie ".

Depuis la création du G7 en 1975, les Etats-Unis ne se sont encore jamais trouvés seuls contre tous: "ce sera (.) Donald Trump contre le reste de monde", souligne le journaliste politique Alain Duhamel au micro de RTL.

Le président américain s'est en réalité montré plus concentré sur le sommet de Singapour. "Parce que nous devrions avoir la Russie à la table de négociations", a-t-il dit vendredi matin à Washington.

Aujourd'hui, la Russie accorde son attention à des formats de rencontres internationales différentes de celui du sommet du G7, a déclaré le 8 juin le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Mais " la Russie avait été écartée en 2014 à la suite de l'annexion de la Crimée.

Le président américain Donald Trump est arrivé vendredi matin à la base militaire de Bagotville, à bord de l'avion présidentiel Air Force One.

"Je partirai peut-être un peu plus tôt, ça dépend de ce qui se passe", a aussi lâché M. Trump.

Sur Twitter, le président américain a rendu coup pour coup à Paris et Ottawa, s'est plaint d'être "très mal" traité sur le plan commercial, et a promis, si besoin, de surenchérir dans la bataille de tarifs douaniers qu'il a lui-même déclenchée.

"Nous faisons face à des défis qui pouvaient paraître impensables il y a encore quelques années", a affirmé Emmanuel Macron.

D'ailleurs, alors que les images d'un Emmanuel Macron proche de Donald Trump fin avril à Washington avaient été largement commentées, le Français assure que la "relation personnelle" entre les deux hommes est "toujours très amicale".

Le président américain s'en est ensuite pris directement à un Justin Trudeau "tellement indigné", lui rappelant les "près de 300%" de taxes imposés par le Canada sur le lait, "tuant notre agriculture".

Mais ces représailles ne sont pas encore entrées en vigueur, les Etats membres devant s'entendre sur la liste. or l'Allemagne pourrait préférer la prudence, craignant que Donald Trump ne surtaxe prochainement les automobiles étrangères.

Vendredi, après les habituels déjeuner de travail, photo de famille, séances de groupe et rencontres bilatérales, les sept dirigeants devaient dîner dans l'intimité d'un chalet québécois typique. Quid de la déclaration finale commune? D'autres manifestations sont prévues à Québec, à 140 km de La Malbaie.