Samedi, 23 Juin, 2018

Bill Clinton critiqué pour ses propos sur Monica Lewinsky

Bill Clinton critiqué pour ses propos sur Monica Lewinsky Bill Clinton l'ancien président des Etats Unis sort un roman et se fait questionner sur l'affaire Lewinsky
Manon Joubert | 06 Juin, 2018, 08:30

En effet, interrogé sur l'affaire Monica Lewinsky, Bill Clinton a avoué ne s'être jamais excusé auprès de l'ex-stagiaire, avec qui il a eu une liaison entre 1995 et 1996.

"Ca fait 20 ans, allons!" a dit James Patterson, présent avec Bill Clinton pour l'interview, pour tenter de couper court.

Alors qu'on lui demandait s'il aurait dû démissionner, Clinton a répondu qu'il avait "fait le bon choix " et qu'il avait "défendu la Constitution " en restant malgré la procédure de mise en accusation, d' "impeachment". "J'apprécie le mouvement #MeToo", a-t-il expliqué, estimant même qu'il "aurait dû arriver avant".

Et au mois de février, Monica Lewinsky a écrit un témoignage, publié dans le magazine Vanity Fair, expliquant notamment qu'elle avait souffert de stress post-traumatique, lié à la médiatisation de sa liaison et à l'enquête du procureur spécial Kenneth Starr.

Vingt ans après le scandale Monica Lewinsky, Bill Clinton est au coeur d'une nouvelle polémique.

" Je ne lui ai jamais parlé, mais j'ai dit publiquement à plus d'une occasion que j'étais désolé. C'est très différent. Les excuses étaient publiques.", s'est-il contenté de dire. "Parlons de JFK. Parlons de LBJ", en référence aux anciens présidents John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson, connus pour avoir eu de nombreuses liaisons extra-maritales. Et même s'il a dit qu'il soutenait le mouvement #moiaussi, "j'ai encore des questions sur certaines des décisions qui ont été prises". "Personne ne pense que je m'en suis sorti indemne, a-t-il déclaré à la télévision américaine".

S'il y a bien une chose que l'ancien président américain Bill Clinton sait faire, c'est bien de faire les gros titres. "Le monde leur doit des excuses, et Bill Clinton aussi". "J'ai quitté la Maison Blanche avec 16 millions de dollars de dettes". "Les choses ont changé", a relevé le communiquant David Ford, sur Twitter.

"Bill Clinton est précisément l'une des raisons pour lesquelles nous avons besoin du #MeToo", a commenté la journaliste et éditorialiste Courtney Enlow, sur Twitter, où le mari de l'ancienne candidate à la présidence était vertement critiqué.

Donald Trump a lui-même fait l'objet d'accusations de harcèlement sexuel de la part de plusieurs femmes, allégations qu'il a toujours démenties. Cette interview sur NBC a en revanche semblé amuser Donald Trump Jr, fils du président actuel, qui a salué les déclarations de Bill Clinton, "le premier homme à se poser en victime pour ses actions contre les femmes": "Osé!"