Lundi, 16 Juillet, 2018

Audi : Le grand patron en prison

Rupert Stadler Rupert Stadler
Napoleon Lievremont | 20 Juin, 2018, 18:21

"Dans le cadre d'une enquête sur le dossier diesel et les moteurs Audi, le parquet de Munich a exécuté un mandat d'arrêt contre Rupert Stadler le 18 juin 2018", écrit le parquet dans un communiqué.

Audi et Volkswagen ont toutes deux confirmé l'arrestation et réitéré que la présomption d'innocence vaut toujours pour Stadler, qui n'a bien sûr fait aucun commentaire. Aujourd'hui, nous apprenons en effet que Rupert Stadler, président d'Audi, filiale de Volkswagen, a été arrêté en Allemagne.

Début juin 2017, l'agence fédérale de l'automobile KBA a ordonné le rappel de quelque 60 000 Audi A6 et A7.

L'agence américaine de l'environnement (EPA) avait alors accusé le leader mondial des fabricants automobiles d'avoir installé dans 11 millions de ses véhicules diesel un logiciel apte à truquer le résultat des tests antipollution et de masquer des émissions qui peuvent parfois dépasser 40 fois les normes autorisées.

Mais la marque haut de gamme, dont les ingénieurs sont soupçonnés d'avoir contribué à l'élaboration des logiciels en cause, intéresse depuis longtemps le parquet de Munich. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, la mise en cause de M. Stadler est en partie liée à un courriel adressé "fin 2015" au dirigeant, le mettant au courant de l'utilisation de logiciels irréguliers. Les procureurs allemands disent qu'ils ont élargi leur sonde dans la manipulation de la lutte contre les émissions de Volkswagen Valables Audi division d'inclure Audi Valables chef de la direction, Rupert Stadler. Des perquisitions ont eu lieu fin mai aux domiciles, après.

Les conseils de surveillance de VW et d'Audi se sont réunis séparément lundi pour faire le point sur la situation. Audi a également confirmé l'arrestation.

Le titre Audi reculait de 1,39% à 780,00 euros vers 13h05 GMT à la Bourse de Francfort, tandis que VW lâchait 2,73% à 151,8 euros, signant la plus forte baisse du Dax (-1,33%).