Vendredi, 17 Août, 2018

Un cas supplémentaire d'Ebola avant l'arrivée des vaccins — RDC

RDC : MSF prépare la riposte contre ebola Ebola fait son retour en RDC
Marie-Paule Arceneaux | 18 Mai, 2018, 05:03

Le risque est par contre faible au niveau mondial en raison de l'éloignement et de l'inaccessibilité de la zone ainsi que de la réponse rapide lancée par le Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo, l'OMS et tous les autres organes de coordination. "Le vaccin sera exclusivement administré aux prestataires de soins directement exposés aux cas d'Ebola confirmés et toutes les personnes ayant été en contact avec les cas confirmés", a-t-elle indiqué.

Une ONG congolaise de défense de l'environnement basée dans la province forestière du Nord-Kivu (est) a appelé aujourd'hui les autorités provinciales à interdire "la chasse des gibiers dans la zone considérée comme foyer du virus d'Ebola". C'est un vaccin qui a prouvé son efficacité.

La dernière épidémie en date, a eu lieu en mai 2017 à Aketi, une zone isolée de la province du Bas-Uélé dans le Nord-est du pays où elle avait officiellement fait 4 morts.

Le 11 mai 2018, selon l'Organisation mondiale de la santé, il y a 34 cas suspects dont deux biologiquement confirmés, 14 suspectés et 18 probables.

Après une période d'incubation de 2 à 21 jours (en moyenne autour de cinq jours), Ebola se manifeste par une brusque fièvre, avec une faiblesse intense, des douleurs musculaires et articulaires, des maux de tête et de gorge et, dans certains cas, des hémorragies. Sous le leadership du gouvernement, les différents acteurs dont l'Unicef et l'OMS sont visibles sur le terrain pour sensibiliser la communauté à l'adoption des comportements à moindre risque face à l'épidémie; sensibiliser le personnel soignant, du reste, exposé à la contamination, à respecter les consignes dans la prise en charge médicale des malades...

En 2016, restaient plusieurs inconnues, notamment la durée de la protection, l'importance des effets secondaires et la sécurité du vaccin pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans. Un pont aérien de petits avions est prévu pour la campagne de vaccination qui va commencer.