Dimanche, 23 Septembre, 2018

Un 1er-Mai syndical en ordre dispersé

Manifestation à Paris AFP Manifestation à Paris AFP
Napoleon Lievremont | 02 Mai, 2018, 01:06

L'an dernier, où près de 142 000 personnes avaient manifesté à Paris selon la police, six policiers avaient été blessés, dont l'un grièvement par un cocktail Molotov. Des dizaines de milliers de personnes ont défilé le matin dans le calme dans les autres grandes villes du pays. Mais il s'est rapidement retrouvé immobilisé, en raison de la présence de quelque "1200 black blocs" recensés par la préfecture de police.

Selon le syndicat CGT, 55'000 personnes ont participé au défilé parisien, et 210'000 au total ont défilé en France.

Émaillée d'incidents - restaurant saccagé, vitrines brisées, engins incendiaires lancés -, la manifestation parisienne avait progressé difficilement après s'être élancée peu après 15h.

Les forces de l'ordre ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes et deux lanceurs d'eau. Près de 200 membres des "blacks blocs" ont été interpellés après avoir été encerclés par les forces de l'ordre, selon un bilan provisoire de la préfecture de police.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a condamné "avec fermeté" les violences sur Twitter.

En déplacement en Australie, le président de la République fera face à son retour à une actualité sociale toujours mouvementée. Une série de manifestations sociales à l'appel des syndicats et d'organisations de gauche va ponctuer la semaine.

Les syndicats "proposent à toutes et à tous d'agir le 1er mai pour une alternative de progrès social", et demandent notamment une augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux, mais aussi le développement de l'emploi de qualité ou la réduction du temps de travail, l'accès sans sélection aux études supérieurs ou encore un accès élargi à la formation professionnelle et le développement des services publics qui répondent aux besoins des populations. Fonctionnaires, cheminots, retraités, étudiants, salariés des Ehpad, de Carrefour, personnel d'Air France...

Certaines (la CFDT) ont fait le choix d'aller plutôt à une séance de cinéma, alors qu'on est quand même le 1er-Mai (.) Chacun prend ses responsabilités mais à un moment donné, c'est fort en chocolat. Cette année ne fait pas exception en terme de division des centrales syndicales, malgré un contexte social agité et les appels de Philippe Martinez, numéro un de la CGT qui défilera à Paris, à une "convergence des luttes". C'est la première fois que Marine Le Pen fête le 1er-Mai loin de Paris, et la quatrième année qu'elle le célèbre sans son père, qu'elle a exclu du Front national en 2015.

Organisé dans toutes les villes de l'île caribéenne, le défilé du 1er mai mobilise traditionnellement au-delà des travailleurs, comptant avec la participation de mères au foyer, d'étudiants et autres militants du Parti communiste de Cuba (PCC).