Samedi, 23 Juin, 2018

Tué par un vieil obus acheté dans une vente-débarras

Il meurt dans l’explosion d’un obus&hellip qu’il a acheté quelques heures plutôt Le service de déminage est intervenu au domicile de la victime après que les secours ont découvert d'autres engins
Manon Joubert | 31 Mai, 2018, 23:05

Dimanche 27 mai, un homme de 68 ans est décédé après l'explosion de l'un des quatre obus dont il avait fait l'acquisition lors d'un vide-greniers, rapporte L'Est Républicain.

" Selon la compagne de la victime, dimanche matin, cet homme s'est rendu à la brocante de Roville-devant-Bayon, où il a acheté cet obus", a indiqué le procureur de la République à Nancy, François Pérain, confirmant une information du quotidien l'Est républicain.

En rentrant chez lui non loin de là, à Damelevières, le sexagénaire a manipulé l'un des engins qui a explosé. Gravement touché, l'homme a succombé à ses blessures.

En se rendant sur les lieux de la vente, les policiers ont trouvé un autre obus, qu'ils ont confisqué. Les autorités ont de leur côté interpellé le vendeur et l'ont placé en garde à vue pour homicide involontaire et détention d'arme de catégorie A. Sur son étal, les enquêteurs ont découvert un autre obus.

Les services de déminage venus de Metz sont également intervenus pour installer un périmètre de sécurité autour de la maison, afin d'éviter tout nouveau risque d'explosion.

La victime, un cheminot de la SNCF à la retraite, " était connu de tous et unanimement apprécié", selon l'Est Républicain.

Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Lunéville.