Jeudi, 16 Août, 2018

Plusieurs années nécessaires pour éliminer Boko Haram — Terrorisme

Six morts dans une attaque de Boko Haram Un millier d'otages libérés par l'armée nigériane
Manon Joubert | 10 Mai, 2018, 05:55

La dernière en date est celle perpétrée contre quatre agents de l'Etat, un militaire et un civil pendant qu'ils sont en activité dans un poste de contrôle de l'armée tchadienne sur une île du lac Tchad dans la nuit de samedi à dimanche. Ces déclarations sur Boko Haram ont été dites en marge d'un sommet régional du lac Tchad à Maiduguri.

"Des éléments de Boko Haram ont attaqué un poste avancé de l'armée tchadienne de la localité de Gabalami, non loin de Kinassarom, sur une île du Lac Tchad, tuant deux douaniers, deux agents des eaux et forêts, un militaire et un civil", a déclaré une source militaire. Les assaillants ont été "repoussés", mais ont réussi à s'enfuir sans subir de pertes.

Les armées des quatre pays chevauchant le lac Tchad (Nigeria, Niger, Tchad, Cameroun) s'étaient regroupées dans une FMM combattent Boko Haram depuis 2015. Le 18 avril, la télévision nationale tchadienne avait annoncé que trois soldats tchadiens avaient été tués dans un "accrochage" avec des membres de Boko Haram, sans préciser le lieu.

Boko Haram a kidnappé plus de mille (1 000) enfants au Nigeria depuis 2013 selon un nouveau rapport.

L'opération, menée conjointement avec les troupes camerounaises et nigérianes de la Force multinationale interarmées (MNJTF), a sauvé les otages des villages de Malamkari, Amchaka, Walasa et Gora de la zone de gouvernement local de Bama. Boko Haram sévit essentiellement au Nigeria où il commet des attentats meurtriers, des attaques contre les forces de l'ordre, et procède régulièrement à des enlèvements de centaines de jeunes filles. Les militants du groupe terroriste Boko Haram habitent principalement dans les régions du nord du Nigeria, notamment Yobe, Kano, Bauchi, Borno et Kaduna.