Mardi, 13 Novembre, 2018

Netanyahu accuse l'Iran de déployer des armes en Syrie contre Israël

STEINITZ MENACE ASSAD EN CAS D'ATTAQUE IRANIENNE L'armée syrienne a intercepté deux missiles israéliens près de Damas hier soir
Manon Joubert | 10 Mai, 2018, 05:08

L'agence avait fait état plus tôt " d'explosions " dans ce secteur, tandis que la télévision syrienne avait retransmis des images de flammes qui selon elle se dégageaient d'un incendie provoqué par la destruction des deux missiles.

" Neuf combattants appartenant aux Gardiens de la Révolution iraniens ou aux milices chiites pro-iraniennes ont été tués " dans le secteur de Kiswa, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Israël n'a pas fait de commentaires pour l'heure, mais peu avant la frappe, Tsahal, évoquant des "activités inhabituelles" iraniennes en Syrie, était en état d'alerte.

L'armée syrienne a intercepté deux missiles israéliens ayant visé ce secteur, avait rapporté l'agence de presse officielle syrienne Sana.

Israël, réputé première puissance militaire et seule puissance nucléaire de la région, ne cesse de proclamer qu'il ne permettra pas à l'Iran de se servir de la Syrie comme tête de pont contre lui, et notamment d'y installer des sites de production ou de lancement de missiles à guidage de précision.

"Il est inacceptable qu'Al-Assad soit assis tranquillement dans son palais, reconstruisant son régime tout en permettant à la Syrie d'être transformée en base pour des attaques contre Israël". Le 9 avril, le pouvoir de Damas et son allié iranien avaient pointé du doigt la responsabilité d'Israël dans un raid meurtrier qui avait visé une base militaire dans la province de Homs (centre).

"L'armée israélienne est prête à faire face à différents scénarios et prévient que toute agression contre Israël appellera une riposte vigoureuse", a-t-elle mis en garde.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé mardi l'Iran de vouloir déployer des "armes très dangereuses" en Syrie, où Téhéran soutient le régime, afin de détruire Israël.

Trois jours plus tard, au moins 26 combattants en " majorité " iraniens ont été tués dans des tirs de missiles contre des positions militaires du régime, selon l'OSDH.