Mercredi, 19 Septembre, 2018

Les partiels de Nanterre délocalisés à Arcueil annulés — Blocage étudiant

Tensions devant la maison des examens d'Arcueil le 11 mai 2018 Tensions devant la maison des examens d'Arcueil le 11 mai 2018
Manon Joubert | 12 Mai, 2018, 06:39

Les examens de droit et de sciences politiques devaient se tenir ce vendredi 11 mai, au centre d'examen d'Arcueil (Val-de-Marne), pour les étudiants de l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine).

Les examens annulés, qui avaient déjà dû être décalés à Arcueil en raison du blocage de l'université, "vont avoir lieu", affirme Jean-François Balaudé. Après des accrochages avec les forces de l'ordre, les examens ont finalement été reportés.

"Le gouvernement, la présidence d'université, ne peuvent pas faire du chantage aux examens pour casser la mobilisation" a-t-il déclaré. C'est ainsi ce qui s'est déroulé dans les partiels d'histoire, de philosophie, d'histoire des arts, de géographie, de sociologie... récemment, dans les partiels de L3 Philosophie du droit et de L3 Pratiques de l'enquête en sciences sociales, plus de la moitié des étudiants se sont levés.

Selon lui, il est " inacceptable de voir une minorité bloquer une majorité désirant étudier. " De temps à autre, des étudiants tentaient de forcer le passage ou d'entamer des négociations avec les bloqueurs qui formaient une chaîne devant la rangée de CRS et qui ont reçu, sur place, le soutien du député La France insoumise Éric Coquerel".

De son côté, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal n'a pas tardé à condamner la situation. L'objectif, c'est que les diplômes de Nanterre restent des diplômes qui auront de la valeur cette année.

Nanterre et Rennes-2 sont les deux dernières universités toujours entièrement bloquées, après les évacuations récentes du site de Tolbiac (Paris Panthéon-Sorbonne) et du Mirail à Toulouse. Afin de préserver le bon déroulement des examens de fin d'année, l'université a choisi de délocaliser la tenue des partiels.