Mardi, 18 Septembre, 2018

Il sauve deux millions de bébés grâce à son précieux plasma

Alex Juel Alex Juel
Marie-Paule Arceneaux | 15 Mai, 2018, 17:14

James Harrison, octogénaire australien, réalise, vendredi 11 mai dernier, son ultime don de plasma. L'opération lui demande trois mois de convalescence à l'hôpital. Cet australien détient le record puisqu'il a effectué, durant près de 70 ans, 1 173 dons de plasma. A son jeune âge, le garçon comprend déjà l'importance du don du sang et se promet de suivre aussi tôt que possible l'exemple des donneurs et donneuses anonymes à qui il doit la vie. Son sang contenait un anticorp anti-D rare aux propriétés bien particulières. Il s'est alors promis de donner son sang dès sa majorité.

Un jour, les services de santé le contactent pour lui annoncer que son sang contient des anticorps anti-D, rapporte le Washington Post. Celui qu'on a surnommé " l'homme au bras d'or ", souligne la Croix-Rouge australienne, a permis de sauver plus de deux millions de bébés dont les mères étaient susceptibles de développer des anticorps-D, à l'origine de la maladie hémolytique du nouveau-né (MHN), cette pathologie qui résulte d'une incompatibilité des antigènes de la mère et du fœtus. Dans ce cas, la mère peut produire des anticorps qui vont s'attaquer aux globules rouges du futur bébé et les détruire, ce qui peut entraîner sa mort. Pour éviter les complications à la naissance, les femmes enceintes font donc une analyse de sang. Sa propre fille, Tracey, en a bénéficié en 1992, lui permettant de donner la vie à un petit garçon. Vendredi dernier, il s'est rendu à la clinique pour la 1173e et dernière fois. Grâce à celui-ci, la Croix-Rouge aurait ainsi pu sauver de nombreux enfants. Reste à savoir s'ils seront aussi réguliers que lui, qui faisait des dons tous les 19 jours en moyenne.