Mercredi, 15 Août, 2018

Héritage de Johnny Hallyday : l'avocat de Laeticia refuse la médiation

Héritage Hallyday : la médiation écartée, nouvelle étape judiciaire dans six mois La volte face de Laeticia Hallyday : la veuve de Johnny a-t-elle montré son vrai visage ?
Max Fresnel | 26 Mai, 2018, 00:48

"La présidente nous a posé la question d'une médiation, nous-mêmes avocats de Laura nous y étions naturellement favorables, de même que ceux de David", a affirmé Me Emmanuel Ravanas, mais cette médiation a été refusée par la partie adverse qui a souhaité développer un incident de procédure.

Une première audience sur le fond s'est déroulée ce matin au tribunal de Nanterre dans l'affaire de l'héritage de Johnny.

L'incompétence du tribunal de grande instance de Nanterre, qui sera tranchée lors de l'audience du 22 novembre, avait déjà été soulevée par Me Ardavan Amir-Aslani, dans la procédure en référé intentée par les enfants aînés en mars qui souhaitaient - et ont obtenu - le gel des avoirs de leur père.

"Les discours de main tendue et de conciliation ne sont qu'une posture médiatique", a renchéri Maître Carine Piccio, l'un des avocats de David.

Dans un communiqué, il a jugé "inadmissible que la partie adverse prétende (...) regretter qu'une conciliation n'ait pas encore eu lieu alors qu'il y a peine trois mois, c'est elle-même qui a engagé une bataille judiciaire et médiatique à outrance sans aucune forme de discussion amiable préalable".

L'attitude de la partie adverse nous oblige à déployer des moyens procéduraux nouveaux.
L'échange téléphonique n'aurait duré, selon Me Ardavan Amir-Aslani, l'avocat de Laura Smet, "qu'une minute". Il avait seulement confirmé en début de semaine avoir été contacté par téléphone par un des avocats de David Hallyday, mais la négociation avait tourné court. La proposition de médiation portée par les avocats de Laura Smet a été rejetée par la défense de Laeticia Hallyday, qui dénonce un "artifice de communication".

Depuis plusieurs mois, Laura Smet et David Hallyday contestent le testament du rockeur, qui a succombé à un cancer en décembre à 74 ans, considérant qu'ils sont déshérités au profit de sa veuve Laeticia et de ses deux filles, Jade et Joy. "Volontairement au début de cette procédure, nous avions modéré nos demandes", a-t-il poursuivi. "Ils se sont fait un petit coup de com', ça leur permet de dire qu'ils ont négocié, c'est du grand art", a déploré cette source.

Droit français ou américain? Au total, le patrimoine de Johnny Hallyday, Jean-Philippe Smet pour l'état-civil, représenterait plusieurs dizaines de millions d'euros: propriétés, voitures de luxe et droits issus des 1.160 chansons qu'il a interprétées.