Mardi, 14 Août, 2018

Démission du Premier ministre suite à l'adoption de la nouvelle constitution — Tchad

Promulgation de la constitution au Tchad: le Premier ministre démissionne Promulgation de la constitution au Tchad: le Premier ministre démissionne
Manon Joubert | 05 Mai, 2018, 01:43

Elle consacre un "régime présidentiel intégral " dont l'Exécutif est dirigé par le président de la République sans Premier ministre ni de Vice-président.

La nouvelle constitution, qui renforce les prérogatives du président Idriss Deby Itno, a été adoptée par 132 voix pour et deux contre.

Par ailleurs, il souligné que la nouvelle République est bâtie sur des valeurs fortes qui imposent des attitudes, des pratiques et des comportements nouveaux et vertueux. Une date qui sera difficile de tenir sans l'aide de la communauté internationale, le Tchad arguant de difficultés financières.

Le président Déby a en outre décrété une " amnistie générale", invitant tous les Tchadiens, qui " pour une raison ou pour une autre ont quitté leur pays", à " rentrer dignement ".

Avant la promulgation de la constitution par le chef de l'Etat tchadien, le premier ministre Pahimi Padacket Albert a démissionné puisque son poste a été supprimé dans la nouvelle constitution.

Un recours en annulation contre le projet de loi constitutionnelle déposé mercredi par 26 députés de l'opposition tchadienne au Conseil constitutionnel a été rejeté ce jeudi à l'issue de la plénière de cette institution.

L'opposition, des organisations de la société civile et l'Église catholique avaient demandé l'adoption de la nouvelle loi suprême par référendum et non plus par le parlement.

La plupart des députés de l'opposition ont boycotté le vote de la nouvelle Constitution lundi à l'Assemblée.