Mercredi, 24 Octobre, 2018

Amazon Alexa : une conversation privée enregistrée et envoyée sans l’accord des propriétaires

Crédits: Amazon Crédits: Amazon
Charles Cochet | 26 Mai, 2018, 02:14

"Vous êtes en train de vous faire pirater".

" Je me suis senti envahie", a expliqué Danielle, qui a contacté la chaîne de télévision locale Kiro 7 le 24 mai". "Immédiatement, j'ai dit: "Je ne brancherai plus jamais cet appareil parce que je ne peux pas lui faire confiance", a-t-elle soutenu. En janvier 2017, une fillette de 6 ans au Texas avait profité de l'absence de ses parents pour commander une maison de poupées en demandant simplement à l'appareil: "Alexa, commande-moi une maison de poupées". "Il s'est excusé 15 fois en l'espace de 30 minutes et il nous a dit qu'ils appréciaient vraiment que nous leur en parlions, que c'était quelque chose qu'ils devaient corriger!".

Le service client d'Amazon, joint par Danielle, lui a confirmé que sa conversation avec son époux avait bel et bien été enregistrée et envoyée à l'un de leurs contacts.

Cet incident vient s'ajouter aux nombreux autres des assistants numériques (toutes marques confondues). L'appareil enregistre pourtant bien les voix humaines mais normalement après seulement la prononciation du prénom "Alexa", qui permet de l'allumer. Circonspecte, Danielle et son mari n'ont cru dans un premier temps qu'à une mauvaise blague.

Le Echo s'est déclenché en attendant un mot proche d'Alexa dans la conversation.

Laissée dans le flou quant à cette invasion de sa vie privée, l'Américaine a fini par avoir ce jeudi une explication de la part d'Amazon. Et pour cause, l'assistant vocal intelligent Alexa, embarqué dans l'enceinte Amazon Echo, a enregistré une discussion privée de ce couple américain à leur insu.

L'appareil a ensuite entendu "envoyer un message" pendant leur conversation, ce qui lui a fait poser la question "à qui?". Alexa a alors dit à voix haute 'À qui?' pour après demander, une nouvelle fois à voix haute: "'(ce contact), n'est-ce pas?'" Après ces multiples commandes vocales involontaires détectées dans la conversation, Alexa aurait finalement entendu un "oui" et donc décidé d'entrer en contact avec une de leurs connaissances. Pour Amazon il n'y a donc pas de piratage, seulement une erreur technique, fermez le ban. Déclenchée par un épisode de South Park en septembre dernier, Alexa d'Amazon s'est permise d'enregistrer et d'envoyer une conversation à un appareil tiers et ce, sans la permission de son propriétaire.