Mercredi, 15 Août, 2018

10 enfants torturés à des "fins sadiques" — Californie

Californie: 10 enfants retrouvés dans une nouvelle Etats-Unis: 10 enfants torturés dans une nouvelle "maison de l'horreur"
Manon Joubert | 18 Mai, 2018, 04:09

Le père Jonathan Allen, principal auteur des tortures, est inculpé pour sept chefs d'accusation et neuf d'abus. La mère, qui avait été relâchée sous caution au début de l'enquête, a été elle aussi incarcérée. Elle a été placée en détention, et sa caution portée à 495'000 dollars. Dans l'acte d'accusation que se sont procurés les médias américains, de terribles détails des violences perpétrées contre les enfants ont été dévoilés.

Les enfants, âgés de quatre mois à 12 ans, "étaient frappés, étranglés, mordus, visés avec des armes telles que des arbalètes et des pistolets à air comprimé, frappés avec des armes telles que des bâtons et des battes de baseball, soumis à la torture du 'waterboarding' (simulation de noyade)", selon l'acte d'accusation établi par le parquet, et que l'AFP a pu consulter mercredi. La même source ajoute que certains ont également été brûlés avec de l'eau bouillante. De vieilles fractures et cicatrices ont été découvertes sur certains des enfants. Ils ont également expliqué que leur mère était au courant et surtout qu'elle avait participé aux maltraitances qui duraient depuis des années. Leurs enfants sont placés et une enquête est ouverte.

Le 31 mars dernier, le fils aîné, âgé de 12 ans, et souffrant d'un retard de développement, est porté disparu. Les secours ont alors été appelés en renfort. Ils ont alors découvert une habitation vétuste, sans aucune hygiène.

C'était "un environnement dangereux et sale, où se trouvaient des poubelles empilées, de la nourriture périmée au sol, des excréments humains et d'animaux, des débris partout", a décrit le lieutenant de police Greg Hurlbut. Après celle de la famille Turpin en janvier dernier, où les treize frères et soeurs vivaient enchaînés dans des conditions particulièrement déplorables, la police a révélé avoir trouvé une fratrie de dix enfants maltraités, comme le relate Libération.

Au-delà des conditions de vie de la famille, la police s'est inquiétée des mauvais traitements dont semblaient être victimes les enfants. "Il a beaucoup de tatouages et les gens le jugent parce qu'il ressemble à un individu effrayant", a affirmé Ina Rogers.

Interrogée, la mère de famille a nié toutes les accusations à l'encontre de son mari et a justifié l'état de sa maison par le fait qu'elle avait tout retourné lorsqu'elle était à la recherche de son fils aîné. "A-t-elle assuré. Je suis une mère incroyable ", rapporte ABC News.