Lundi, 23 Juillet, 2018

Washington et Moscou s'affrontent au Conseil de sécurité de l'ONU — Syrie

Syrie: vote attendu mardi à l'ONU sur un projet américain Armes chimiques en Syrie : nouveau vote ce soir à l'ONU
Manon Joubert | 11 Avril, 2018, 04:14

La Russie va déposer une résolution à l'ONU pour demander une enquête alors que la France et les Etats-Unis se disent prêts à déclencher une opération contre Bachar al-Assad. "Il s'agit du 12e veto russe sur une résolution de l'ONU concernant la Syrie depuis le début de la guerre en 2011". Vassily Nebenzia, l'ambassadeur russe aux Nations unies a accusé les Etats-Unis d'avoir conçu le texte de manière à ce qu'il soit refusé, afin ainsi de "justifier" une action unilatérale, non-autorisée par l'ONU, en Syrie.

De son côté, le projet américain proposait la création pendant un an d'un nouveau " mécanisme d'enquête indépendant des Nations unies " sur le recours aux armes chimiques en Syrie. "La présumée attaque chimique dans la ville de Douma est fabriquée", a déclaré M. Nebenzya, cité par Sana, affirmant que les Etats-Unis avaient "entraîné des personnes pour désinformer la réalité sur l'usage d'armes chimiques en Syrie". "Nous usons de notre veto pour défendre le droit international (.) et ne pas entrainer le Conseil de sécurité dans des aventures", a-t-il ajouté.

Rejet d'un projet russe par manque de voix.

Six pays ont approuvé le texte russe, sept ont voté contre et deux ont choisi de s'abstenir.

Selon un diplomate ayant requis l'anonymat, "un veto russe est assuré" sur le texte américain qui devrait être soutenu par une majorité des 15 membres du Conseil de sécurité. "L'Occident a dénoncé le manque d'indépendance du nouvel organisme envisagé".

La Russie a démenti toute utilisation par le régime syrien d'armes chimiques samedi, et a répété lundi au Conseil de sécurité qu'aucune preuve - "pas de témoignage", "pas de corps", "pas de substance chimique dans des prélèvements de sol " - ne venait étayer les affirmations sur un recours à des substances chimiques.

La Russie a également présenté un projet de résolution mardi. En outre, un autre projet de résolution proposé par la Russie a été rejeté au Conseil de sécurité mardi, faute de voix suffisantes. Le texte n'a recueilli que cinq voix en sa faveur.

Damas a invité mardi l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) à envoyer des inspecteurs à Douma, dernier bastion rebelle dans la Ghouta orientale aux portes de Damas.