Jeudi, 18 Octobre, 2018

Tuerie de Toronto : le suspect visait-il les femmes?

Toronto: le chauffeur de la camionnette visait-il les femmes Fait-divers Toronto: le chauffeur de la camionnette visait-il les femmes ? Monde Toronto: la thèse d'un acte solitaire se profile
Manon Joubert | 25 Avril, 2018, 15:37

Alek Minassian a été dans l'armée du 23 août au 25 octobre 2017, a révélé mardi Jessica Lamirande, une porte-parole du ministère de la Défense nationale. Nous allons renverser les Chads et les Stacys! Il avait ensuite tué 6 personnes, en plus d'en avoir blessé 14 autres. Car chez les Incels, groupe auquel se réfère le chauffeur, la haine envers la gente féminine est un sentiment partagé.

Les groupes Incel se rassemblent virtuellement, sur des forums de discussion sur Internet, et discutent des raisons pour lesquelles, selon eux, les femmes rejetteraient leurs avances. "Les femmes sont perçues comme " diaboliques " par les Incels, au point d'hériter de surnoms peu flatteurs tels que " roastie " (rosbeef, en référence à la forme de leur vagin après avoir eu plusieurs partenaires) ou " femoid " (contraction de " female " et " humanoïd", afin de la déshumaniser), explique Le Monde. Ce sont souvent des hommes frustrés, qui accusent les femmes d'être responsables de leur insatisfaction sexuelle. L'authenticité de cette publication a été confirmée par Facebook, qui l'a depuis supprimée. Du côté des enquêteurs, même si la piste d'un féminicide de masse semble se dégager, on met en garde: ""Nous n'avons aucune évidence" démontrant que le conducteur ne visait que les femmes", a déclaré la police de Toronto.

Alors en guise de figure de modèle, les Incels chantent la gloire du " gentleman suprême Elliot Rodger ", auteur d'une tuerie à l'arme à feu et à la voiture bélier qui a marqué la ville californienne d'Isla Vista en 2014. Rodger avait publié une vidéo dans laquelle il disait sa haine des femmes, quelques heures avant de commettre son massacre. Il devrait être prochainement poursuivi pour un 14e chef d'accusation, a précisé la police canadienne, rectifiant le bilan des blessés à 14 et non 15. Le groupe comptait alors plus de 40 000 membres. Inculpé de meurtres avec préméditation mardi, le suspect "a posté sur Facebook un message énigmatique", quelques minutes avant qu'il ne fonce dans la foule, a indiqué l'enquêteur Graham Gibson en conférence de presse.