Mercredi, 17 Octobre, 2018

Trump nomme le médecin de la Maison-Blanche ministre — États-Unis

Des menaces à la rencontre: le apaisement entre les Etats Unis et la Corée du Nord en cinq actes Trump remplace son secrétaire aux Anciens combattants
Manon Joubert | 01 Avril, 2018, 05:09

Comme on peut le le voir sur l'image ci-dessus, Trump déclare: " j'ai fait état de mes inquiétudes concernant Amazon bien avant l'élection.

"A la différence des autres (distributeurs, NDLR), il verse peu ou pas de taxe aux Etats et aux gouvernements locaux, utilise notre système postal comme un garçon de course (provoquant des pertes énormes pour les USA) et met sur la paille plusieurs milliers de distributeurs", écrit-il.

Un tweet qui a eu des répercussions sur l'action Amazon à Wall Street, qui perdait lâchait environ 3% ce jeudi, alors que la veille, les rumeurs sur une probable volonté de Trump d'encadrer Amazon avaient fait perdre 4,18% au titre à la clôture, soit une perte de 31,4 milliards de dollars de capitalisation boursière. Finalement, Amazon et Jeff Bezos ont refait une partie de leurs pertes, l'action finissant en hausse de 1,1% jeudi.

La Maison Blanche avait pourtant démenti ces informations le 28 mars, sa porte-parole, Sarah Sanders, expliquant que "aucune mesure n'était prévue pour l'instant". Sur la même lancé, un article publié sur Axios fait état de " lobsession " du président américain pour Amazon et son souhait de sen prendre au groupe de Jeff Bezos à travers des lois antitrust.

Toujours selon le site, les riches amis du président lui auraient fait part de leurs craintes quant à l'état de leurs affaires, menacées voire " détruites " par Amazon et son emprise croissante sur le commerce.

Le président américain ne cesse d'attaquer l'entreprise de Jeff Bezos depuis son arrivée à la Maison-Blanche, lui reprochant, entre autres, de ne pas respecter le droit à la concurrence.

Avant son élection en novembre 2016, Donald Trump avait déjà expliqué que ce géant du web qui aurait, selon lui, racheté le Washington Post "pour ne pas être poursuivies pour leurs tendances au monopole", pourrait avoir "un gros problème d'antitrust" s'il accédait au pouvoir.

Selon le blogueur spécialisé dans les nouvelles technologies Lou Kerner, cette nouvelle attaque du président Trump jeudi est "populiste".

Amazon est maintenant devenu un acteur majeur de différents secteurs technologiques de pointe en plein développement, comme le streaming vidéo et le "cloud", le stockage immatériel de données. Vingt grandes villes nord-américaines ont été retenues et espèrent de tout coeur être l'heureuse élue, en raison de la création des 50.000 emplois que devrait entraîner l'ouverture de ce second siège. En octobre 2014, le magnat de l'immobilier avait relayé, déjà sur Twitter, une citation attribuée à Jeff Bezos: "Si vous ne voulez pas être critiqués, pour l'amour du ciel, ne faites rien d'innovant".