Jeudi, 19 Juillet, 2018

Sibyle Veil nommée présidente de Radio France

Le CSA auditionnait jeudi 12 avril 2018 les deux derniers candidats à la présidence de Radio France Le CSA auditionnait jeudi 12 avril 2018 les deux derniers candidats à la présidence de Radio
Napoleon Lievremont | 13 Avril, 2018, 01:24

Le CSA auditionnait jeudi les deux derniers candidats à la présidence de Radio France, Christophe Tardieu, directeur général du Centre national du cinéma (CNC), et Jérôme Batout, directeur général de l'agence de conseil Publicis Media. Cette ex-conseillère de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, âgée de 40 ans, était depuis 2015 directrice financière de la Maison Ronde.

Première femme à cette fonction depuis Michèle Cotta en 1981, elle succède à Mathieu Gallet, débarqué de Radio France après avoir été condamné en première instance pour favoritisme dans une affaire concernant ses fonctions précédentes à la tête de l'Ina.

Suite au départ de Mathieu Gallet, l'intérim était assuré depuis le 1er mars par Jean-Luc Vergne, le doyen des administrateurs du groupe.

"Arrivée à Radio France fin 2015, elle a exercé dans l'ombre, sans faire de vagues, les missions délicates d'un poste particulièrement difficile qui consiste essentiellement à serrer les boulons pour tenir le budget..." Lors de son audition au CSA, elle a fait valoir sa bonne connaissance du groupe ainsi que son expérience en matière de réformes, "ayant déjà conduit des changements au sein d'organisations de service public".

En cette année 2018, année charnière de la numérisation de la radio hertzienne en DAB+, la seule norme compatible avec toutes les autres avancées digitales, nous pouvons être certains que Sibyle Veil, dans un esprit 100% service public, va faire de toutes ses antennes un moteur pour la radio gratuite, anonyme, accessible à tous et ainsi rattraper le retard pris par la France. "Il faut préparer Radio France pour qu'elle soit le fer de lance de la mutation de l'audiovisuel public", a-t-elle indiqué aux Sages, proposant notamment que franceinfo "devienne le coeur de l'information chaude sur l'international", en travaillant avec France Médias Monde (France 24, RFI.), ou encore que le service investigation de Radio France coordonne "des enquêtes à l'échelle de toutes les rédactions du service public". Les gens l'aiment bien car elle connait la maison, assurait Olivier Martocq, élu FO à Radio France, avant sa désignation par le CSA.

Côté syndical, les réactions sont plus nuancées.