Samedi, 20 Octobre, 2018

Macron anticipe une sortie des Etats-Unis — Accord nucléaire iranien

Joshua Roberts  Reuters Joshua Roberts Reuters
Manon Joubert | 30 Avril, 2018, 01:35

Le Daily Show, présenté par Trevor Noah sur Comedy Central, a quant à lui résumé la rencontre Trump-Macron par un court-métrage en noir et blanc, mettant en scène la "bromance" entre les deux présidents. Il voulait convaincre Trump de changer d'avis sur les Accords de Paris sur le climat: échec. Cet accord est " sans alternative ", a dit le Kremlin. Chère au président français, la diplomatie du "en même temps " semble atteindre ses limites, au risque de se prendre les pieds dans le tapis. Son interlocuteur a redit que l'accord sur le nucléaire de 2015 était "désastreux". Le président iranien a aussi fait allusion au fait que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), émanation de l'ONU, certifie régulièrement que l'Iran est en conformité avec les engagements qu'il a pris à Vienne pour brider son programme nucléaire afin d'apporter la garantie qu'il ne cherche pas à se doter de la bombe atomique. Mais pour le nucléaire - qu'est-ce que vous avez, comme meilleure option?

Aucun autre pays n'aura vu autant de ses dignitaires reçus ainsi au Congrès américain. La visite du président français aux Etats-Unis n'est pas passée inaperçue ces dernières heures. Les pourparlers sur l'accord nucléaire iranien, entre autres, ont donné lieu à des discussions particulièrement ardues, si bien que la conférence commune des deux hommes a été retardée.

Donald Trump dut s'expliquer sur sa propre incohérence, lui qui parlait encore récemment de retirer ses troupes de Syrie, et qui devrait maintenant les maintenir jusqu'à ce que l'influence de l'Iran soit contenue.

"M. Trump, qui s'est dit ouvert à un nouveau texte " beaucoup plus large " aux fondations " solides", a une nouvelle fois stigmatisé l'accord " ridicule " conclu par son prédécesseur démocrate Barack Obama.

Interrogé sur l'accord iranien par CNN il y a sept mois, Macron disait ceci: " je pense que ce serait une grosse erreur.

L'après-midi sera plus léger, M. Macron pratiquera un sport oratoire qu'il adore: un débat à bâtons rompus devant des étudiants, comme il l'a déjà fait en Inde et au Burkina Faso. Les va-t-en-guerre de Washington n'ont pas digéré l'accord iranien qui ferme la porte à une intervention militaire permettant de renverser le régime de Téhéran. C'est un accord horrible qui n'aurait jamais du être signé, jamais, jamais. Des barils pleins de billets de banque. L'Iran, c'est enfin un contrepoids au salafisme de l'Arabie Saoudite et aux pétrodollars qui financent le terrorisme islamiste au Moyen-Orient. Mais l'Iran apparaît comme étant derrière tous les endroits où il y a des problèmes. Pour Pékin et Berlin, la réponse se veut plutôt nuancée, tandis que Londres dit son adhésion au plan de Paris. De quel genre d'accord on parle, lorsque l'Iran teste ses missiles un peu partout? "On doit partir du principe que les taxes douanières seront là le 1er mai", a indiqué jeudi un responsable gouvernemental allemand sous couvert de l'anonymat, "il nous faudra voir ce que nous allons faire".

Macron a bien retenu la leçon. Si les États-Unis ne font plus partie de l'accord, l'Iran ne se sentira pas obligé de s'y conformer, non plus. "Avec cet accord, nous avons fait tomber les accusations et prouvé que les États-Unis et Israël mentent à propos de l'Iran depuis des décennies", a-t-il asséné.

Après avoir visité la bibliothèque du Congrès, il sera accueilli par Paul Ryan, le Speaker de la Chambre des Représentants.

Il faut admettre que malgré sa position sur cette question, Trump est resté cohérent.