Jeudi, 18 Octobre, 2018

L'homme suspecté d'être le tueur du "Golden State" a été arrêté — Californie

L'affaire du tueur de Golden State occupe la police et la justice depuis le milieu des années 1970 L'affaire du tueur de Golden State occupe la police et la justice depuis le milieu des années 1970
Manon Joubert | 27 Avril, 2018, 16:25

Il avait jusqu'ici toujours réussi à échapper aux enquêtes.

"Cet ancien policier " n'a pas été détecté " par les autorités pendant plus de 40 ans, " il était de toute évidence très bon dans ce qu'il faisait ", mais " je ne doute pas que nous ayons attrapé le bon type ", a commenté la procureure Anne Marie Schubert sur la chaîne NBC. Le tueur du "Golden State" a violé une cinquantaine de femmes, tués 12 personnes et commis plus de 120 cambriolages. Il y menait une vie tranquille dans un beau quartier, d'après les autorités locales. "Mardi, un mandat d'arrêt a été émis à l'encontre de Joseph James DeAngelo, et des chefs d'accusation de meurtres et viols avec circonstances aggravantes ont été déposés dans plusieurs comtés de Californie", a indiqué la procureure de Sacramento, Anne Marie Schubert, lors d'une conférence de presse.

Il a été arrêté par des équipes policières qui attendaient qu'il sorte de chez lui, dans une banlieue de Sacramento. Surpris, il n'a pas opposé de résistance, a indiqué le shérif Scott Jones.

"Nous avons trouvé l'aiguille dans la botte de foin". Il risque désormais de finir ses jours en prison. Il pénétrait par effraction pendant la nuit chez ses victimes, parfois lorsque la maison était vide.

Une cagoule de ski sur la tête, il ciblait les femmes seules ou les couples, forçant les épouses à ligoter leur mari sous la menace d'un couteau ou d'une arme à feu. Ses victimes étaient âgées de 14 à 41 ans.

"Tout le monde avait peur", explique l'agent du FBI Marcus Knutson sur le site de la police fédérale.

Joseph James DeAngelo avait aussi pour particularité de dérober des objets personnels, comme des boutons de manchette gravés d'initiales. Les deux premiers meurtres ont eu lieu en février 1978.

Joseph James DeAngelo, qui était engagé dans la Marine américaine pendant la guerre du Viêt Nam, a travaillé pour la police de la ville californienne d'Auburn de 1 976 à 1 979 jusqu'à ce qu'il soit licencié pour vol à l'étalage. "Il est possible qu'il ait commis ces crimes lorsqu'il était employé en tant qu'agent de police", a déclaré le shérif Jones, ajoutant que les autorités tentaient de déterminer si c'est le cas ou non. Son frère et sa belle-sœur ont été assassinés en 1980 chez eux, et DeAngelo est le principal suspect. Ces mots sont ceux de Jane Carson Sandler, l'une des victimes du Golden State Killer. Elle le lui avait donné dans son livre Et je disparaîtrai dans la nuit, publié cette année et qui va être adapté en docu-série par HBO. Son époux, l'humoriste Patton Oswalt a twitté qu'il aimerait rendre visite au meurtrier présumé: "pour lui poser les questions" auxquelles sa femme "voulait le voir répondre". Il a tout de même reconnu qu'il a braqué à nouveau les projecteurs sur ces crimes et entraîné un flot d'informations vers les autorités.