Samedi, 20 Octobre, 2018

"L'homme aux 3 visages" est un Français qui a reçu deux greffes

Greffe Un patient opéré pour la deuxième fois du visage après un premier rejet L'homme «aux trois visages» se sent bien
Marie-Paule Arceneaux | 17 Avril, 2018, 17:21

Pour l'heure, son nouveau visage est encore lisse et immobile car il n'a pas épousé les traits de son crâne.

Le professeur Laurent Lantieri, directeur du service de chirurgie reconstructrice à l'hôpital européen Georges Pompidou, décide donc de mener une seconde greffe de visage sur le patient, une première mondiale. Aucun autre homme n'a ainsi eu trois visages différents dans sa vie! Rentré au bloc le 15 janvier, Jérôme Hamon n'en sortira que le 16 janvier en fin de matinée. Effectivement, c'est une question d'identité. Et il paraît que d'ici l'été, il pourra à nouveau rire et sourire, et son visage marquer les expressions, il arrive même à plaisanter: "Ce qui est amusant, c'est qu'on me dit que j'ai rajeuni", dit-il dans le Parisien, en évoquant l'âge du donneur, 22 ans. Mais dans l'histoire de Jérôme, c'est la deuxième fois qu'il doit prendre sur lui et franchir cette épreuve. Atteint d'une maladie génétique, le patient avait déjà été greffé en 2010. "La première greffe, j'ai accepté immédiatement le greffon". Pour la première fois au monde, elle démontre que dans le domaine des greffes vascularisées composites (face et main), une retransplantation est possible en cas de rejet chronique.

"Aujourd'hui, je me sens très bien" témoigne aujourd'hui Jérôme dans une vidéo du Parisien.

En plus du risque médical évident, il y avait aussi le risque que Jérôme Hamon n'accepte pas psychologiquement ce troisième visage. La Française Isabelle Dinoire, récemment décédée, avait été la pionnière en 2005.

L'opération de 2010 se déroule parfaitement. Il est hospitalisé à l'été 2017 avant qu'on ne lui retire le greffon, qui présente des zones de nécrose.

Trois mois après sa dernière opération, le premier (et le seul) homme au monde à avoir subi deux greffes totales de visage successives est "toujours hospitalisé" mais "a pu bénéficier d'une première sortie", a indiqué l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) dans un communiqué diffusé le 17 avril. Des moments difficiles à vivre, avec un faciès d'écorché vif.