Dimanche, 22 Juillet, 2018

L'ex-président Lula refuserait de se présenter à la police — Brésil

L'ancien président Lula se retouvera-t-il en prison ?                  REUTERS  Leonardo Benassatto L'ancien président Lula se retouvera-t-il en prison ? REUTERS Leonardo Benassatto
Manon Joubert | 08 Avril, 2018, 00:53

A Curitiba, des anti-Lula se trouvaient déjà devant le siège de la police fédérale, attendant l'arrivée de Lula dans une ambiance tendue.

Lula a également indiqué que plus on l'attaquait, plus ses liens avec le peuple brésilien grandissaient. Lula devait assister samedi à 09H30 (12H30 GMT) à une messe en hommage de son épouse défunte l'an dernier.

Et l'armée entend bien faire respecter ce jugement et voir l'ex-président corrompu derrière les barreaux. L'idée est d'éviter que le juge ordonne son arrestation, ce qui compliquerait la situation. "Rien n'est joué pour l'instant", avait déclaré à l'AFP vendredi un député du Parti des Travailleurs (PT), Carlos Zarattini.

Jeudi soir, son ennemi juré, le juge anticorruption Sergio Moro, en poste à Curitiba, a pris tout le monde de court avec l'émission d'un mandat de dépôt, que la plupart des observateurs n'attendaient que pour la semaine prochaine. Une cellule individuelle de 12m2 a été spécialement aménagée pour lui. Mais au syndicat des métallos de Sao Bernardo do Campo, à environ 400 km de Curitiba, les partisans de Lula laissaient entendre qu'il n'a pas la moindre intention de se livrer de lui-même aux autorités.

"Lula n'a pas désobéi à un ordre de justice". Elle a souligné que le mandat de dépôt stipulait que le juge lui avait donné une "opportunité" de se présenter sans être arrêté. Elle se disait convaincue que la justice a été instrumentalisée pour empêcher Lula de redevenir président: "Ceux qui parlent d'impunité oublient qu'il y a un gang au pouvoir y a des gens impunis qui allaient d'un endroit à l'autre avec leurs sacs pleins d'argent". La répercussion de cette incarcération du président Lula, si elle se produit vraiment, sera très mauvaise.

Le Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST) s'est lui aussi indigné sur Twitter: "Ce n'est pas seulement Lula qu'ils veulent arrêter, c'est aussi le rêve d'un pays plus juste".

"Lula est innocent et il n'y a pas de crime plus grave que de condamner un innocent", a-t-elle lancé.

Et une femme de 51 ans de conclure: "je veux que Lula aille en prison, nous voulons un avenir meilleur".

Le poids lourd de la gauche au bord du KO, également sous le coup de six autres procédures judiciaires, nie farouchement ces accusations, invoquant l'absence de preuves et dénonçant un complot visant à l'empêcher de se présenter à la présidentielle. Mais, finalement, il ne s'est pas rendu à la justice à la fin du délai imposé.