Mercredi, 15 Août, 2018

Les experts de l'OIAC se rendent à Douma — Syrie

L’équipe de l’OIAC était arrivée en Syrie le 14 avril. Image d’illustration L’équipe de l’OIAC était arrivée en Syrie le 14 avril. Image d’illustration
Manon Joubert | 22 Avril, 2018, 01:44

Selon la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert, les inspecteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) n'ont toujours pas pu accéder au site de l'attaque chimique présumée du 7 avril, qui a entraîné des représailles militaires des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne.

Le ministère russe des Affaires étrangères avait annoncé de son côté samedi matin que les enquêteurs avaient quitté Damas pour se rendre à Douma.

"Selon les informations dont nous disposons, la mission spéciale de l'OIAC (...) s'est rendue le 21 avril dans la matinée dans la ville de Douma (Ghouta orientale), sur les lieux du recours présumé à des substances toxiques", a indiqué le ministère dans un communiqué. Son retard pour commencer son travail d'inspection à Douma a été notamment expliqué par des raisons de sécurité.

Les échantillons recueillis seront analysés dans les laboratoires de l'OIAC, et un rapport basé sur les résultats et d'autres informations et matériels collectés par l'équipe sera rédigé.

"La sécurité du personnel de l'OIAC a été garanti non seulement par la partie syrienne, mais aussi par le commandement du contingent russe en Syrie", souligne le communiqué.

L'OIAC a pour mission de déterminer si une attaque a eu lieu à Douma, comme l'ont dit les rebelles qui défendaient la ville, et, si tel est le cas, quels agents chimiques ont été utilisés.

Cette attaque aux "gaz toxiques" imputée aux forces gouvernementales syriennes par les Occidentaux a déclenché des frappes de Washington, Paris et Londres contre des installations du pouvoir syrien et un pic de tensions diplomatiques.