Lundi, 23 Juillet, 2018

Le mannequin de Macron pendu et brûlé choque les élus LaREM — Nantes

Un mannequin à l'effigie d'Emmanuel Macron pendu et brûlé lors d'une manifestation à Nantes Un mannequin à l'effigie d'Emmanuel Macron brûlé à Nantes, LREM fustige un "appel au meurtre"
Manon Joubert | 10 Avril, 2018, 15:00

Ils étaient quelque 2 000 manifestants à battre le pavé de Nantes, ce 7 avril, afin de protester "contre diverses réformes [portées par le gouvernement] déjà votées ou en cours", selon Ouest-France. Point d'orgue de cette manifestation: une mise en scène dans laquelle un mannequin, où une photo du chef de l'Etat, a été pendu à une potence avant d'être frappé et brûlé.

Des manifestants ont pendu et brûlé un mannequin à l'effigie du président de la République à Nantes.

Comme le raconte le Huffington Post, la scène s'est déroulée dans les rues de la ville et certains manifestants avaient le visage masqué. "Nous sommes solidaires des jeunes qui ont pris l'initiative de faire brûler cette effigie. Il est plus que jamais nécessaire non seulement de le [Emmanuel Macron, ndlr] faire vaciller sur son piédestal et y compris de lui faire rendre gorge".

"C'est un scandale", a-t-il fustigé lors du Grand Jury sur LCI / RTL / Le Figaro.

"Imaginez s'il y avait des manifestations organisées par les usagers de la SNCF en colère qui mettaient Philippe Martinez étranglé avec une corde au cou". Certains ont dénoncé un "appel au meutre" comme Valérie Sauviat-Duvert, référente LREM de Loire-Atlantiques. "Et d'estimer qu'il s'agissait d'un "'appel au meurtre par pendaison du président de la République".

De même, la députée et porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée Aurore Bergé, relayant une publication sur Twitter de la chaîne locale Télénantes sur le sujet, a commenté avec écœurement: "Ils en sont là".

Membre du bureau exécutif de LaREM, Anne-Laurence Petel a également dénoncé un "appel au meurtre" et regretté le choix de la "violence" plutôt que celui du "militantisme".