Mardi, 24 Avril, 2018

Le médecin décide l'arrêt des traitements pour "obstination déraisonnable" — Vincent Lambert

Edition numérique des abonnés Affaire Vincent Lambert : le CHU de Reims de nouveau favorable à un arrêt des traitements
Manon Joubert | 10 Avril, 2018, 15:09

Cet ancien infirmier en psychiatrie, qui se trouve dans un état végétatif, a été hospitalisé à la suite d'un accident de la route en septembre 2008. Le Dr Sanchez a estimé, a l'issue d'une procédure collégiale de cinq mois, qu'alimenter Vincent Lambert relevait de l' " obstination déraisonnable ". Depuis dix ans, sa famille se déchire sur son sort en multipliant les recours en justice. Son épouse, son neveu et d'autres de ses proches sont favorables à l'arrêt des traitements, conformément aux souhaits qu'il aurait émis avant le drame.

La décision prise lundi 9 avril par l'équipe du CHU de Reims est le énième rebondissement d'un feuilleton qui n'en finit pas.

Pour la troisième fois, une décision d'arrêt des soins est prise concernant Vincent Lambert. Plusieurs sont prêtes à le prendre en charge, mais seule la tutrice légale, qui demande au contraire que soit mis fin à l'alimentation de son mari, a le droit de demander ce transfert.

Les parents de Vincent Lambert vont saisir le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) à la suite de la décision du CHU de Reims, a annoncé leur avocat à France Bleu Champagne-Ardenne.

Il contestait le fait qu'au lieu d'appliquer cette décision, le CHU et le nouveau docteur du patient, Daniela Simon - après la démission du docteur Kariger - avaient préféré relancer depuis le début une deuxième procédure collégiale.