Jeudi, 19 Juillet, 2018

Le gouvernement marocain attaque de nouveau l'Algérie (Vidéo) — Sahara Occidental

Crédit H24info Crédit H24info
Manon Joubert | 13 Avril, 2018, 01:24

Pour argumenter cet état de faits, l'auteur de l'article rappelle que " trente membres des séparatistes du Polisario, dont d'anciens responsables de l'organisation fantoche, se trouvaient à bord de l'appareil qui s'est écrasé dans le périmètre de la base de Boufarik, faisant au moins 257 morts, selon un responsable du Front de Libération Nationale (FLN) au pouvoir et des sources du Polisario.

La Russie avait exprimé son soutien aux démarches de médiation de l'ONU visant à régler le conflit du Sahara occidental, soulignant qu'"il n'y a pas d'alternative à une solution politique basée sur les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies".

Le Maroc, a-t-il poursuivi n'"a aucun droit lui permettant d'occuper le Sahara occidental et d'exploiter ses ressources naturelles".

M. Lahritani a affirmé que le Front Polisario n'a pas encore reçu la liste complète des victimes sahraouies, mais souligne d'amblé que " parmi celles-ci se trouvent des femmes et des enfants dont l'âge ne dépasse guère les sept ou huit ans ". Les autorités marocaines cherchent à renforcer cette haine qu'elles ont semé dans le peuple marocain à coup de mensonges sur la prétendue souveraineté du Sahara Occidental. Ce référendum d'autodétermination, a indiqué la résolution finale de cette assemblée générale, viendra en application des décisions pertinentes de l'Union africaine (UA) et les résolutions des Nations unies. Cette situation a "ses antécédents dans les accords de Madrid de 1975, qui n'est pas valable au niveau international car les Nations unies ont toujours considéré le Sahara occidental comme un territoire en attente de décolonisation". "L'Union européenne doit prendre toutes les mesures législatives, administratives ou autres nécessaires pour éviter les activités économiques et commerciales qui portent atteinte aux intérêts du peuple sahraoui et négocier pour cela avec son représentant unique et légitime, le front Polisario", a-t-on rappelé.

Un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères publié mercredi à l'issue des entretiens à Moscou entre le Chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov, et l'Envoyé personnel du SG de l'Onu pour le Sahara occidental, Horst Kohler, a indiqué que la Russie "soutient les efforts de médiation du Secrétaire général de l'ONU et de son Envoyé personnel, ainsi que de la Mission de l'Onu pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) qui apporterait une contribution essentielle au soutien de la stabilité".