Mercredi, 17 Octobre, 2018

Le 1er ministre Edouard Philippe écrit aux organisations syndicales — SNCF

SNCF : Edouard Philippe recevra les syndicats et confirme la reprise de la dette SNCF: pour Edouard Philippe, la reprise de la dette demandera "un effort supplémentaire des contribuables"
Napoleon Lievremont | 25 Avril, 2018, 15:22

Et finalement, après avoir déroulé et maintenu l'agenda de la concertation tel que prévu, Edouard Philippe propose des rencontres le 7 mai avec la ministre des transports et les organisations syndicales. Après avoir confirmé la reprise progressive de la dette par l'État à partir du 1er janvier 2020, comme l'a annoncé le 12 avril sur TF1 Emmanuel Macron, le Premier ministre souligne qu'elle "demandera un effort supplémentaire des contribuables". "Je réunirai également le 7 mai les dirigeants de la SNCF, les représentants de la branche ferroviaire, ainsi que ceux des usagers et des chargeurs", poursuit-il.

"On verra le 7 mai si ce n'est pas un coup de com' du Premier ministre", a ajouté auprès de l'AFP Erik Meyer de SUD Rail.

Les syndicats doivent se rencontrer ce mardi pour faire le point sur le mouvement social contre la réforme ferroviaire et éventuellement décider d'une prolongation pendant les vacances d'été de la grève entamée le 3 avril.

"La volonté de dialogue et la détermination du gouvernement sont entières", assure Édouard Philippe dans son courrier aux syndicats, daté de jeudi 19 avril et diffusé à la presse.

"J'y vois la marque de l'attachement de l'ensemble de la Nation au service public ferroviaire", note le Premier ministre. Depuis la semaine dernière, les syndicats exigeaient cette rencontre avec le Premier ministre; l'intersyndicale estimant en effet que les discussions avec Elisabeth Borne, la ministre des Transports, n'avançaient pas. Les syndicats de la SNCF se réunissent mardi, au dixième jour d'une grève qui perturbe encore fortement le trafic, pour débattre de la stratégie à adopter face à un gouvernement inflexible. Le taux de grévistes s'élevait à 17,87% ce mardi à la mi-journée, selon le groupe ferroviaire. Néanmoins, la mobilisation des agents indispensables à la circulation des trains reste élevée: 63,4% des conducteurs, 53,3% des contrôleurs et 26,3% des aiguilleurs.