Mercredi, 15 Août, 2018

La garde à vue de Vincent Bolloré prolongée — France

Soupçonné de corruption Vincent Bolloré est placé en garde à vue France : La garde à vue de Bolloré prolongée-source judiciaire
Manon Joubert | 26 Avril, 2018, 10:36

Dans la foulée, le magazine " Challenges " a révélé qu'outre le numéro un du groupe, deux autres responsables ont également été placés en garde à vue. L'obtention de concessions portuaires à Lomé (Togo) et à Conakry (Guinée) est au cœur du débat.

En échange de services sous-facturés (missions de conseil, communication...), Vincent Bolloré et ses sbires entendaient récupérer de juteux contrats. Depuis mardi 10 heures, l'homme d'affaires français est entendu par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

Un quatrième homme, Francis Pérez, dirigeant de la société Pefaco basée en Espagne, a quant à lui vu sa garde à vue levée mercredi en début d'après-midi sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui, a déclaré son avocat.

"Les enquêtes portent sur le Togo et la Guinée mais croyez-moi, il n'y aura pas d'enquêtes au niveau du système judiciaire de ces pays".

Mardi 24 avril 2018, le Groupe Bolloré dans un communiqué a " dément formellement que sa filiale de l'époque SDV Afrique ait commis des irrégularités". Quelques jours plus tard, les eaux guinéennes s'offrent au groupe Bolloré.

Le risque judiciaire pour les dirigeants du groupe est à prendre au sérieux, avec des qualifications pénales potentiellement lourdes: abus de bien social et trafic d'influence. Il aurait sans doute préféré aller pêcher la crevette à Beg-Meil, dans le Finistère, qui l'a vu grandir et où il se trouvait lors de la perquisition du siège de son groupe en avril 2016. Cette branche fonctionne elle réalise un chiffre d'affaires similaire que la branche énergie du groupe: 2,5 milliards d'euros. Ces différents ports gérés par une autre filiale de Bolloré, Bolloré Africa Logistics. Dans le viseur de la justice française, les conditions d'octroi des concessions des ports de Conakry en Guinée, mais également du port de Lomé au Togo. L'entreprise s'intéresse ainsi aux côtes de l'Afrique de l'Est.

Cette prise de champ n'est pas liée à la perspective de son placement en garde à vue, assure une source proche du dossier, selon laquelle Vincent Bolloré souhaite se concentrer sur le dossier italien où Vivendi affronte l'opposition du fonds activiste Elliott chez Telecom Italia.