Понедельник, 23 Апреля, 2018

La France a séduit les investisseurs étrangers en 2017

France: les investissements étrangers se hissent aux niveaux pré-crise Thomson Reuters
Napoleon Lievremont | 05 Апреля, 2018, 01:04

2017 est tout simplement "la meilleure année depuis dix ans", se réjouit Business France, tandis que ces investissements vont permettre la création ou le maintien d'un total de 33 489 emplois en France.

Les pays de l'Union européenne sont restés en 2017 les premiers investisseurs en France avec 60% de l'ensemble des décisions d'investissement en France.

Les Etats-Unis retrouvent la première place qu'ils avaient perdu au profit de l'Allemagne en 2016, avec 230 projets générant 7 047 emplois, soit 18% de l'ensemble des investissements. "La stratégie d'attractivité que nous avons développée avec le président de la République est donc la bonne", a-t-il jugé, assurant que le gouvernement ferait "tout pour accroître cette dynamique". Là aussi la tendance est encourageante: selon Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, cela représente 20% de plus qu'en 2016.

C'est, sans surprises, l'Ile-de-France qui attire le plus d'investisseurs étrangers: 416 projets en 2017, c'est 16% de plus que l'année précédente.

Dans le détail, en France, 50 % des décisions concernent des ouvertures de nouveaux sites et 42 % des extensions d'activité, les 8 % restants constituant des rachats d'entreprises.

Par secteur, les entreprises étrangères ont investi en premier lieu dans les activités de production, avec 343 projets enregistrés (+23 % par rapport à 2016) créant 16 123 emplois. À noter, l'Inde affiche une hausse de 73 % du nombre de décisions. Le géant de l'informatique Infosys a notamment décidé dans le cadre d'un partenariat avec le transporteur maritime CGA-CGM, d'ouvrir un centre d'innovation et de développement à Marseille qui devrait permettre la création de 80 emplois. Business France ne recense pas, en revanche, le nombre de départs d'investisseurs étrangers du territoire français. Un chiffre en baisse: 37 sites avaient mis la clé sous la porte en 2016.