Mardi, 14 Août, 2018

Kim Jong-un et son épouse accueillis en grande pompe en Chine

Reportage à la télévision coréenne sur le mystérieux train vert aux vitres teintées noires arrivé à Pékin en provenance de Pyongyang lundi 26 mars Mystère du train blindé : Kim Jong-un était-il en visite à Pékin ?
Manon Joubert | 01 Avril, 2018, 05:05

La rencontre de ce dernier "avec Kim Jong Un s'était 'très bien' passée et que M. Kim avait hâte de le rencontrer". "La Chine ne veut pas d'une péninsule coréenne nucléarisée". Après un jour et demi d'incertitude, l'agence de presse officielle Xinhua a confirmé tôt mercredi la visite du dictateur nord-coréen dans la capitale chinoise, sa première à l'étranger depuis qu'il a accédé au pouvoir fin 2011.

Après plusieurs heures de suspens, la propagande chinoise a mi fin aux interrogations: le train blindé arrivé à Pékin était effectivement occupé par le leader de la Corée du Nord.

Il a stipulé que la situation dans la péninsule, partagée avec la Corée du Sud soutenue par les USA, s'améliorait " alors que la Corée du Nord a pris l'initiative de relâcher les tensions et de proposer des pourparlers de paix ".

"Il y a l'impression que Ri Sol-ju essaie de souligner son statut à l'aide du style de Lady de la famille royale", a commenté la styliste sud-coréenne Kim Myonghee. "La Corée du Nord a besoin de son grand frère chinois pour le protéger dans ce moment crucial", assure Deng Yuwen à l'AFP. Kim Jong-un revêt ainsi le rôle de diplomate, il a invité le président chinois à Pyongyang, celui-ci a accepté.

Le Huanqiu Shibao revient sur les relations mouvementées entre les deux pays ces dernières années, qui "ont connu vents et pluies, mais un certain nombre de principes de base de nos relations amicales sont solides".

"Cultivons l'amitié sino-nord-coréenne et faisons-la encore progresser", avance de son côté le site Renmin Wang, dans une opinion non signée.

Kim a rencontré le président chinois Xi Jinping et d'autres hauts fonctionnaires à Beijing cette semaine.

Ce sommet a été annoncé de sources sud-coréenne et américaine mais pas encore confirmée de source nord-coréenne.

Les deux Corées se sont accordées sur la date du 27 avril pour un sommet rarissime, peu après les débuts de Kim Jong Un sur la scène internationale avec une visite surprise en Chine. Où?

Elle a soutenu les récents chamboulements diplomatique de Pyongyang vis-à-vis des Etats-Unis et de la Corée du Sud. "Du point de vue chinois, cette réaction était une tentative de mise à l'écart de la Chine de la question coréenne".

La Chine est le principal allié économique de la Corée du Nord.

Selon Chine nouvelle, l'homme fort de Pyongyang s'est dit prêt à un sommet avec Donald Trump, après des mois de menaces de guerre entre les deux pays autour du programme nucléaire nord-coréen. Le dirigeant nord-coréen a peut-être aussi cherché des garanties de sécurité de la part de Pékin, alors que les Etats-Unis continuent de considérer l'option militaire pour résoudre la crise nucléaire.

Lors de ces échanges avec Donald Trump, Kim Jong-un devrait donc proposer une approche graduelle à la résolution du dossier nucléaire, où chaque geste du Nord devra s'accompagner d'une concession de Washington.