Mercredi, 17 Octobre, 2018

Grève à Air France : 25% des vols annulés mardi

Air France : une consultation des salariés avec la démission du PDG dans la balance Air France : une consultation des salariés pour sortir l'entreprise de la crise
Napoleon Lievremont | 24 Avril, 2018, 03:16

Dans le détail, Air France table sur 65% de vols long-courriers assurés, un taux identique pour les moyen-courriers au départ et vers l'aéroport Paris-Charles de Gaulle et 85% pour les court-courriers à Paris-Orly et en province.

Encore un casse-tête pour les voyageurs ce mardi.

Chez Air France, il s'agit du dixième jour de grève en deux mois.

PARIS, 23 avril (Reuters) - Air France prévoit d'assurer près de 75% de son programme de vols mardi, pour la onzième journée de grève de ses personnels à l'appui de revendications salariales.

Si les annulations concernent 25% des vols, le taux de grévistes atteint 27,6 % pour les pilotes, 19,9 % des personnels navigants commerciaux et 15,6 % du personnel au sol. Les syndicats réclamaient initialement 6% immédiatement, au titre de "l'inflation subie" depuis 2011, date de la dernière revalorisation des grilles salariales.

Pour sortir du conflit, la direction leur a soumis un projet d'accord prévoyant une augmentation générale des salaires de 2% en 2018, ainsi que 5% supplémentaires sur trois ans (2019-2021).

Pour tenter de trouver une issue à un conflit long et coûteux sur les salaires, Air France a choisi vendredi de contourner les syndicats en s'adressant directement aux salariés, le PDG du groupe Jean-Marc Janaillac mettant même son avenir dans la balance.

Les jeux sont faits, rien ne va plus, chez Air France. Le patron de la compagnie aérienne rejoue la partition de Christian Blanc, un de ses prédécesseurs, qui avait organisé une consultation interne du même genre en 1994.

Une "tentative de passage en force (.) rappelant les pires époques du dialogue social", a réagi Grégoire Aplincourt, président du Spaf, deuxième syndicat de pilotes, dans une déclaration.

La direction estime à 300 millions d'euros le montant des pertes financières, en comptant les grèves programmées lundi et mardi.