Mercredi, 17 Octobre, 2018

Facebook revient sur la collecte de données hors connexion

Facebook s'explique sur vos données en pointant du doigt Twitter, Youtube et Amazon Facebook revient sur la collecte de données hors connexion
Napoleon Lievremont | 18 Avril, 2018, 00:30

" Je suis presque certaine que le nombre d'utilisateurs Facebook dont les données personnelles ont été collectées de la même manière qu'avec le test de Kogan est bien plus important que 87 millions, a fait valoir Brittany Kaiser devant les élus". "Twitter, Pinterest et LinkedIn ont des boutons similaires pour aider les gens à partager leurs services", souligne David Baser. Il avait été menacé en février 2016 après que le réseau social ait supprimé des milliers de comptes liés à l'organisation terroriste. Avec plus de 2 milliards d'utilisateurs actifs, le réseau social est l'une des organisations rassemblant le plus de personnes au monde, la plupart du temps sous leur véritable identité, qui lui confient des données très intimes. Le fondateur de Facebook a été bien en peine de répondre sur les contrôles sur ces envois de données, qui n'existent pas. C'est, en substance, la ligne de défense qu'a adoptée Facebook lundi 16 avril après une série d'articles de presse expliquant comment l'entreprise pistait aussi les internautes qui n'étaient pas inscrits sur le réseau social. Sur ce point le réseau social commence par rappeler que " de nombreux sites et services utilisent les services de Facebook pour rendre leur contenu et leurs publicités plus attrayants et pertinents ".

Baser a expliqué que ce tracking des non-utilisateurs de Facebook ne sert qu'à améliorer la fonctionnalité et les services de Facebook.

Ainsi " lorsque vous visitez un site ou une application qui utilise nos services, nous recevons des informations même si vous êtes déconnecté ou si vous n'avez pas de compte Facebook. Et la collecte est large, puisque les boutons " J'aime " et " Partager " s'affichent dans d'innombrables sites Web.

Le responsable de Facebook précise en guise de conclusion "Nous exigeons des sites et applications qui utilisent nos outils de vous dire quils collectent des informations et quils les partagent avec nous et (exigeons) quils vous en demandent lautorisation". Ces derniers collectent adresse IP, nom du navigateur internet et version, nom de votre OS et version, et des cookies qui enregistrent si vous avez un compte Facebook, des informations " agrégées ", " comme l'âge et le genre ", peut-on lire notamment. "Et si nous trouvons des développeurs qui ont mal utilisé des informations personnellement identifiables, nous les bloquerons et informerons les personnes concernées", a affirmé un porte-parole de Facebook. L'IP sert par exemple à connaître la langue de l'utilisateur. Les cookies nous aident à compter le nombre de visiteurs uniques. "Si c'est déjà le cas, alors nous pouvons leur montrer une pub d'annonceur qui le cible déjà sur Facebook". Ces entreprises et beaucoup d'autres proposent aussi des services de publicité.