Dimanche, 23 Septembre, 2018

Facebook annonce de nouvelles mesures pour mieux contrôler les publicités

Edition numérique des abonnés Mark Zuckerberg assume, mais manque de précision au sujet du RGPD
Napoleon Lievremont | 07 Avril, 2018, 12:36

87 millions d'utilisateurs du célèbre réseau social ont vu leurs données personnelles détournées à des fins politiques par la firme britannique Cambridge Analytica.

Pour faire de la publicité sur Facebook, il va désormais falloir montrer patte blanche.

"A partir de maintenant, chaque annonceur qui veut passer une annonce politique ou abordant un sujet important devra être vérifié". Mark Zuckerberg doit s'expliquer devant le Sénat américain la semaine prochaine. Le groupe dit travailler à une "liste" de "sujets" importants répondant à cette définition. Facebook avait déjà annoncé en octobre son intention d'authentifier les annonceurs passant des annonces "électorales", c'est-à-dire, évoquant directement un candidat et diffuséés peu avant une échéance électorale, selon la définition aux Etats-Unis.

Facebook explique dans sa lettre "les mesures qui ont été prises depuis", a indiqué M. Wigand, ajoutant que l'exécutif européen allait "étudier dans le détail" la réponse du réseau social.

Facebook va aussi soumettre aux mêmes vérifications les administrateurs de Pages Facebook "ayant un grand nombre" d'abonnés, pour limiter l'utilisation de faux comptes, soupçonnés d'avoir été notamment utilisés pour une vaste opération de désinformation lancée depuis la Russie pour déstabiliser la présidentielle de 2016 et favoriser l'élection de Donald Trump. Des affirmations niées par le Kremlin.

"Mercredi 4 avril 2018, le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, a déclaré dans un entretien avec les journalistes de la CNBC, que les utilisateurs qui avaient activé une fonctionnalité de recherche spécifique devraient s'attendre à ce que leurs profils et leurs informations personnelles soient exposés". Des sujets comme les droits LGBT ou l'immigration seraient par exemple visés. Elle nie avoir usé des données Facebook dans ce cadre.

Les "pages " Facebook, qui permettent aux utilisateurs de suivre un média ou un sujet précis, seront également soumises à plus de contrôle.