Mardi, 24 Avril, 2018

Elizabeth Warren exhorte Israël à la retenue envers les manifestants de Gaza

Gaza : troisième jour de manifestations à la frontière Elizabeth Warren exhorte Israël à la retenue envers les manifestants de Gaza
Manon Joubert | 14 Avril, 2018, 11:09

Ce vendredi, les organisateurs ont appelé les manifestants palestiniens à brûler des drapeaux israéliens et à hisser des drapeaux palestiniens. L'armée a affirmé dans un communiqué que des manifestants avaient tenté "d'endommager ou de faire une brèche" dans la clôture le long de la frontière et avaient lancé des cocktails Molotov et un "engin explosif".

Les responsables de la santé dans la bande de Gaza affirment que trois " manifestants " avaient été blessés par balles.

L'AFP rapporte d'ores et déjà que deux manifestants ont été blessés, "apparemment" par des tirs israéliens, alors qu'ils se trouvaient dans un groupe de Palestiniens qui brûlaient des pneus près de la clôture à l'est de la ville de Gaza.

Une centaine de Palestiniens a été blessés, vendredi, suite à la répression d'un rassemblement près de la barrière frontalière de Gaza, par l'armée israélienne, a annoncé le ministère palestinien de la Santé.

Le mouvement de protestation réclame "le droit au retour" de quelque 700.000 Palestiniens chassés de leurs terres ou ayant fui lors de la guerre qui a suivi la création d'Israël le 14 mai 1948. Les forces israéliennes se montrent donc plus fermes que jamais et malgré les critiques sur le recours à des balles réelles, les autorités ont expliqué que leurs règles étaient nécessaires et ne changeraient pas.

"Dans le nord de la bande de Gaza, Soumaya Abou Awad, 36 ans, participe à la manifestation avec ses enfants".

" Alors que d'autres manifestations sont prévues pour les prochains jours, les forces israéliennes doivent faire preuve de retenue et respecter les droits des Palestiniens à manifester pacifiquement ".

Parmi les Palestiniens tués vendredi dernier figurent le journaliste Yasser Mourtaja qui, selon des témoins, portait un gilet l'identifiant comme journaliste quand les soldats lui ont tiré dessus. Officiellement, les manifestations devraient prendre fin mi-mai, lorsque les Palestiniens célèbrent la Nakba, ou "catastrophe" qui fut pour eux la création de l'État d'Israël. Cette relocalisation a profondément irrité les Palestiniens, qui considèrent la partie orientale de Jérusalem annexé par Israël comme la capitale de l'État auquel ils aspirent.